Feed on
Posts

Les Alpes

Aujourd’hui, j’ai vu Natasha. Entre les vacances et Natasha qui a été malade pendant deux semaines, nous avons pris du retard sur le prochain Cultivate your French, qui sera consacré à la Bretagne. Mais il sera mis en ligne cette semaine! Nous nous sommes vues chez Un dimanche à Paris. Trahison, il n’y avait plus d’éclair mangue-passion, heureusement le cheese-cake passion-citron vert, tout aussi excellent, était encore en vitrine. Avant de commencer à travailler, j’ai raconté à mon amie nos vacances dans les Monts du Lyonnais : la jolie petite maison, le poële à bois, les paysages vallonés, les prés avec des moutons et des chevaux, le ruisseau où les filles ont joué à mettre à l’eau des coquilles de noix trouvées sur le chemin, le parc de Courzieu, le théâtre de Guignol, et puis la vue sur les Alpes. Nous étions à Brindas ce jour-là quand je les ai vues pour la première fois. Micaela participait à un stage de confection de marionnettes au musée Guignol et en l’attendant nous nous promenions dans la petite ville. Nous étions dans une rue qui commençait dans la ville et se terminait dans la campagne. Je regardais les maisons et leurs volets. Je répétais pour la nième fois à mon mari que décidément les maisons ici me faisaient penser à des maisons de romains quand j’ai vu au loin une bande lumineuse. J’ai d’abord cru qu’il s’agissait des nuages. Je me suis arrêtée pour mieux observer.

Ce sont les Alpes qu’on voit là-bas? ai-je demandé à mon mari.

Oui, bien sûr.

Lui, il est de la région alors ce spectacle n’a rien d’étonnant pour lui.

Il paraît même que quand on voit les Alpes c’est signe de mauvais temps, a-t-il ajouté.

J’étais soufflée par le spectacle. Jamais je n’avais ressenti ça, l’impression d’être au bord de la mer sans y être. «Quand on voit les Îles c’est signe de mauvais temps» dit-on à Perros. Quel spectacle! Natasha et moi avons terminé notre réunion de travail en rêvant d’un voyage à Lyon.

00:0000:00
Download(Loading)