Feed on
Posts

Aujourd’hui, nous sommes allés à la librairie Gwalarn, à Lannion. Je vous ai déjà parlé l’année dernière de cette librairie, au cœur du centre ville, tout près des maisons datant du Moyen-Âge. Nous y sommes allés pour acheter quelques livres. Je n’avais plus rien à lire, tout comme mon mari qui venait de terminer le dernier livre de Jean Failler, et mon père qui venait juste de terminer un roman de l’auteur suédois Henning Mankell. Mon mari est resté dehors pour promener notre jeune bébé.
- Je te laisse choisir pour moi, m’a-t-il dit.
Je suis rentrée avec mon père et ma petite fille Micaela que je tenais par la main. Elle a vite repéré le rayon des livres pour enfants.
- Oh, Maman, regarde, il y a beaucoucoup de livre pour moi ici. Alors, je vais te lire l’histoire. Ici, c’est un cheval, ...
Elle s’est mise ainsi à parler tout fort en lisant les livres, enfin, en interprétant les images. Cela a bien fait rire la vendeuse qui mettait des livres en place dans le rayon! J’ai profité de ma présence dans ce rayon pour jeter un œil aux romans pour ados. Il y a deux ans, sur la même table, se trouvait le dernier roman traduit en français de mon amie Janet, avec le bandeau vert Vos libraires ont aimé ce livre.
J’ai confié ma fille à mon père, qui avait choisi un roman policier d’un de ses auteurs favoris Qiu Xialong, pour aller me promener dans les rayons. J’ai choisi pour mon mari un livre, en grand format, qui avait aussi ce bandeau vert Nos libraires ont aimé. Il s’agissait également d’un roman policier écrit par William G. Tapply, un auteur américain publié en France par une toute jeune maison qui s’est spécialisée dans le nature writing. Et pour moi, je n’ai pas pu résister, j’ai acheté le dernier Fred Vargas intitulé Un lieu incertain. Je le commence dès ce soir.

pageanglaise.jpg

Ce matin, j’ai rangé les livres que j’avais lus pendant les vacances. Je vous fais part de mes lectures : Un livre sur Caillebotte (au fait, êtes-vous allés voir la carte des tableaux de la gare Saint-Lazare?), Les falsificateurs et les éclaireurs de Antoine Bello (absolument fantastique, il faut que vous découvriez le CFR : le consortium de falsification du réel), Persuasion de Jane Austen et j’ai entamé Les années douces de l’écrivain japonais Hiromi Kawakami (après avoir lu l’année dernière l’adaptation de ce roman en manga par Jiro Tanigushi). J’ai également rangé ma pile de revues : des numéros de Télérama, le Elle à table de cet été, le numéro de Wired du mois de juillet et deux numéros de la revue britannique Monocle. C’est mon père qui m’a rapporté le dernier directement d’Angleterre. Cette revue me plaît bien. Je l’ouvre au hasard et je lis un des petits articles. J’adore leurs infographies. Mon père m’a rapporté d’autres choses d’Angleterre : un paquet d’enveloppes manilla (introuvables en France), le livre Sarah Bakewell sur Montaigne (sur les conseils de Natasha) et et et... un exemplaire du livre des textes du podcast pour 2010 que j’avais fait livrer en Angleterre!! Je voulais le voir avant de vous en parler et je suis très heureuse du résultat! Si vous souhaitez le commander, rendez-vous sur le site à la rubrique livre!

couvOnething2010.jpg

00:0000:00
Download(Loading)