Feed on
Posts

teleramaproust.jpg

Voilà, c’est fait. A force de prendre du retard dans la diffusion du podcast, j’ai fini par sauter une semaine complète. Il faut dire aussi que j’ai eu comme une baisse de régime. Cela a commencé lundi soir dernier. Une fois les filles couchées, au lieu de me précipiter sur l’ordinateur pour écrire, cliquer et surfer, je me suis assise sur le canapé et j’ai attrapé le programme télé. Mon mari était surpris. -    Je peux faire de l’ordinateur? Tu me le laisses cinq minutes? m’a-t-il demandé. -    Oh, tu peux y aller. Je crois que je ne vais rien faire ce soir. -    Ah bon? -    Oui. Je me sens fatiguée. J’ai entamé la lecture de Télérama. Arriver jusqu’aux programmes de télévisions strictement dit m’a pris un certains temps. Il y a beaucoup de choses à lire dans Télérama, des entretiens avec des sociologues, des artistes, des enquêtes, des billets d’humeur, des news, il y a les pages consacrées au cinéma, aux livres, aux spectacles, à la musique (pour les expositions et les restaurants, c’est dans le supplément). Enfin, je suis arrivée aux programmes. Lundi, mouais, rien de spécial. mardi. Quoi! A la recherche du temps perdu en téléfilm, réalisé par Nina Companeez! Oh là là! Je lis l’article consacré au téléfilm et d’avance je suis emballée. Un premier épisode diffusé mardi et le second mercredi soir. Je me dis alors que je passe vraiment une bonne soirée, et que celle du lendemain et celle du surlendemain seront certainement meilleures. Un bruit de clic de souris me rappelle la présence de mon mari. Un méchant soupçon s’empare de moi. -    Tu avais vu qu’il y avait une adaptation de A la recherche du temps perdu qui allait passer mardi? -    Oui, je crois. -    Et tu ne m’en as pas parlé? -    J’ai oublié. -    Ah. Au fait, moi aussi j’ai oublié de faire un truc sur l’ordinateur. Tu veux bien me rendre ma place, s’il te plaît? C’est urgent. ça fait du bien parfois de jouer la parfaite petite peste.

00:0000:00
Download(Loading)