Feed on
Posts

Depuis que nous avons notre nouveau canapé, j’ai pris l’habitude de m’y allonger pour faire la sieste! Et à mon réveil, en ouvrant les yeux, je peux voir ma bibliothèque. Je m’entraîne à lire les titres des livres de loin pour exercer mes yeux. Il y a un livre dont je distingue tout de suite le titre parce qu’il est court et est écrit plus gros que les autres, c’est Le Rouge et le Noir de Stendhal. A force de le voir, j’ai fini par avoir envie de le relire.

J’ai lu ce livre en cours de français en seconde, au lycée. Comme souvent pour les lectures forcées, je n’en ai pas grand souvenir si ce n’est que toutes les filles de la classe étaient amoureuses de Julien Sorel, le héros du roman, que celui-ci lisait des livres perché sur une poutre dans la scierie de son père et aussi l’image d’un jardin et du bras de Madame de Rênal.

Hier soir, je l’ai donc pris pour en commencer la lecture avant de m’endormir.
Ma première impression a été que je n’avais jamais lu ce livre! J’ai bien retrouvé Julien Sorel lisant perché sur la poutre et Madame de Rênal dans son jardin, mais le style, les autres éléments du début de l’histoire, les autres personnages sont une totale découverte. Le livre me plaît beaucoup. Je crois que que je vais passer un bon moment de lecture en compagnie de ce super classique de la littérature française. Qui l’aurait cru?