Feed on
Posts

Aujourd’hui, jeudi, ma matinée de liberté s’est terminée en apothéose. Laurie n’avait pas d’engagement pour l’après-midi et au lieu de rentrer pour midi, j’ai pu aller déjeuner au restaurant avec mon mari. Nous avions choisi d’aller dans un restaurant à quelques minutes à pied de son travail. J’avais lu une très bonne critique dans Télérama Sortir. J’ai bien aimé l’ambiance du restaurant dès que j’ai passé la porte d’entrée, une salle claire, des tables métalliques. Nous avons été accueillis très gentiment. La salle était encore peu remplie et nous avons pu nous installer où nous le souhaitions. De ma place, je pouvais apercevoir le chef en cuisine. Nous avons étudié la carte, en fait les tableaux noirs suspendus au mur. Un plat a tout de suite retenu mon attention. — Qu’est-ce qui te fait envie ? a demandé mon mari. — Les ravioles de langoustines. — Moi aussi. Et la tarte au chocolat en dessert ? — Oui ! Nous parlions déjà du dessert, car une mention sur le menu précisait qu’il fallait la commander en début de repas. Le serveur est venu nous voir. Il nous a expliqué la carte et nous a présenté l’entrée et le plat du jour. — Dans notre formule du midi, nous souhaitons mettre en avant certains produits. Par exemple, en entrée, l’assiette de charcuterie de l’Est de la France. — Nous avons choisi à la carte. — Je vous écoute. Ah, les ravioles de langoustines, embeurrée de chou, sauce à la nage avec une pointe de pistou ! Quel délice ! C’était comme faire un voyage inattendu au pays des saveurs. Le plat était doux, savoureux, inoubliable ! Et puis dans mon esprit se superposait à ces sensations le bleu de la mer à l’Ile-Tudy auquel est attaché le mot « langoustine ». Le voyage s’est terminé par la tarte au chocolat, un disque de chocolat formé d’une couche de chocolat du Venezuela et d’une autre de chocolat d’Equateur, entouré d’un mince cercle de pâte sablée. Nos yeux ont été surpris par cette illusion de tarte, mais nos papilles n’ont pas été déçues. Je rêve déjà de notre prochain déjeuner dans ce restaurant.

00:0000:00
Download(Loading)