Feed on
Posts

Ce matin, Caroline et moi avions décidé de faire un peu les soldes. Nous sommes allées à Paris pendant que Laurie gardait nos filles. Direction de la rue du Cherche-Midi où se trouve le magasin danois Noa-Noa qui me plaît tant. Nous sommes arrivées presque à l’ouverture du magasin. Il n’y avait pas de trop de monde. Nous avons pris notre temps pour regarder ce qui nous plaisait. Le magasin en lui-même est petit, mais sur chaque cintre est présenté un modèle différent. Ensuite, la vendeuse va chercher la taille de sa cliente en réserve. Caroline avait à la main un joli haut rose-pale et s’apprêtait à entrer dans une cabine d’essayage quand une dame âgée s’est adressée à elle. — Il vous en reste des comme celui que vous tenez à la main? — Je ne sais pas, Madame, je ne suis pas du magasin. — Ah. Mais, vous allez le prendre? — Je ne l’ai pas encore essayé. — C’est quelle taille? — Taille S. — C’est parfait pour ma fille, elle est en train d’essayer dans l’autre cabine. Vous permettez? — Je ne l’ai pas encore essayé, mais nous pouvons demander à une vendeuse s’il reste des tailles S. La vieille dame avait déjà la main sur le vêtement. Caroline a demandé à une vendeuse qui lui a assuré qu’il en restait d’autres. La vieille dame s’est agrippée encore plus fort au vêtement, faisant un pas dans la cabine de Caroline. C’était celui-là qu’elle voulait. D’un naturel cool, Caroline le lui a cédé. La vendeuse est allée lui en chercher un neuf. Un peu plus tard, j’étais à la caisse, les affaires que j’avais choisies devant moi, attendant de payer, quand la même veille dame se glisse à côté de moi et pose la main sur l’écharpe que je voulais acheter. — C’est joli ça! — Oui, mais c’est à moi, ai-je vite répondu. La vendeuse a pouffé de rire et a glissé à Caroline qui n’était pas loin. — À chaque solde, on en a une comme ça. C’est vrai qu’elle nous a bien fait rire la mamie.

00:0000:00
Download(Loading)