Feed on
Posts

Aujourd’hui, nous sommes mercredi et comme tous les mercredis, je suis passée chez Pascal, le marchand de journaux. J’achète deux magazines qui paraissent ce jour-là : le programme télé, Télérama, et Pariscope qui présente toutes les activités culturelles sur Paris et sa région. J’achète ce dernier surtout pour les programmes de cinéma. Tous les films et les horaires y sont présentés pour une semaine. Le mercredi est également le jour de sortie en salle des films.
Il y a un autre journal du même format que Pariscope qui propose les même informations. Il s’agit de L’Officiel des spectacles mais nous disons “L’Officiel”.
Et bien, les lecteurs qui aiment l’un, souvent détestent l’autre. Quand on découvre qu’un de ses amis achète “l’autre”, c’est comme si on découvrait une face cachée de sa personnalité. La conversation prend alors souvent le tour suivant :
- Ah, tu achètes L’officiel?
- Oui, pourquoi, tu achètes Pariscope?
A ce moment-là, on se regarde avec incompréhension.
- Oui, je trouve que la présentation est beaucoup plus claire.
Et là, on se regarde avec encore plus d’incompréhension car le sujet qui fâche c’est surtout la présentation, mais on ne dit rien. Après tout, le plus important c’est de s’entendre sur l’horaire de la séance!