Feed on
Posts

Aujourd’hui, j’avais un rendez-vous à Cergy Préfecture. C’est presque le terminus d’une des branches du RER A, dans le nord-ouest parisien. J’étais partie en avance parce que je n’étais jamais allée là-bas et je ne voulais pas arriver en retard. Le voyage en RER était agréable. Après la Défense, le paysage devient vite de plus en plus vert. On voit des petites maisons de banlieue (notamment des meulières), des jardins, puis des jardins potagers et des champs. Le RER passe au-dessus de la Seine, puis de l’Oise. Il fait très beau en ce moment, ça rendait le voyage encore plus agréable. Arrivée à Cergy, j’ai pensé « oh, je ne vais jamais trouver mon chemin ». Cergy fait partie de ce qu’on appelle les « villes nouvelles ». J’ai étudié à Evry, une autre ville nouvelle, et je me souviens encore de la fois où, perdue sur la dalle, j’ai mis une heure à trouver mon chemin pour me rendre à la résidence universitaire. Il y avait une grande dalle comme à Evry, des indications qui ne me disaient rien, des gens pressés. Heureusement, j’avais imprimé un petit plan avant de partir et j’ai compris qu’il fallait que je trouve un endroit pour passer derrière la préfecture. J’ai vu des gens qui se dirigeaient vers ce qui ressemblait à un passage secret. Je l’ai emprunté et je suis arrivée dans un magnifique parc, avec un point d’eau, des canards, de grands arbres, des étudiants sur la pelouse. A partir de là, j’ai trouvé facilement mon chemin. J’étais en avance, je me suis assise sur un banc pour lire un peu. Après mon rendez-vous, je suis retournée à la gare. Sur le quai, j’ai renseigné deux Américains qui voulaient se rendre à Paris et qui ne parlaient pas français. Je me suis dit qu’un jour je renseignerais peut-être une auditrice ou un auditeur du podcast qui me dira « Votre voix me dit quelque chose! ».

00:0000:00
Download(Loading)