Feed on
Posts

Hum, je ne rêvais que de cela depuis que j’ai découvert ce chocolatier à deux stations de train de chez moi : acheter les chocolats de Pâques. J’y suis allée ce matin avec ma petite fille. La petite boutique était remplie à ras bord d’œufs, de poules, de lapin, de poissons, de cloches en chocolat blanc, noir ou au lait, ornés de rubans ou décorés de nougat. Posés les uns à côté des autres sur les étagères du magasins ils faisaient un de ces tintamarres dans ma tête!
- Alors, que vais-je choisir pour Micaela?
- Cot cot cot, choisis une poule, me crièrent les poules! Nous sommes bien garnies et tu auras des œufs en pralinés!
- Ding dong, ne les écoute pas! Prends une cloche et en nous dégustant tu nous verras voler dans le ciel!
- Blup blup, un poisson! Pêche un poisson de Pâques et tu auras dans tes filets la plus croquante des fritures!
- Non, c’est un œuf que tu dois choisir, me cria un œuf de Pâques, dangereusement perché en hauteur. Je suis le plus beau, regarde comme ma forme est parfaite! Tu fondras de bonheur en me croquant.
- Madame, madame! C’est à vous me dit le chocolatier en personne, faisant taire la basse-cour.
- Oui, euh, je voudrais des sujets de Pâques.
- Ah, oui, tout ce que vous voulez!
Etais-je la seule à entendre la basse-cour ou bien le chocolatier avait-il un regard complice? Je suis ressortie avec un gros sac!