Feed on
Posts

diffuseurHE.jpg

Hier soir, j’ai reçu par email les conseils de la maman naturopathe qui travaille dans le quartier. Je vous ai déjà parlé d’elle, elle organise des ateliers de cuisine pour les enfants et les adultes. Nous y sommes déjà allées plusieurs fois avec Caroline. Ça nous plaît bien. On mange des trucs bizarres comme des algues, des graines germées, etc. Et Micaela est une fan absolue des ateliers de cuisine pour enfants. Bref, Isabelle m’a fait parvenir par email ses conseils pour passer un bon hiver. Elle revient dans son document à plusieurs reprises sur l’intérêt du diffuseur d’huiles essentielles.Ça faisait un certain temps que je souhaitais m’en acheter un. Les filles ayant déjà le nez qui coule deux semaines seulement après la rentrée, je me suis dit qu’il était temps de passer à l’action.

Ce matin, nous sommes donc allées les filles et moi au grand magasin bio de l’autre côté de la gare. Le directeur du magasin s’est occupé de me conseiller un diffuseur. Il avait plusieurs modèles : un diffuseur simple en céramique anglaise, un diffuseur brumisateur en plastique et un diffuseur en verre et en bois semblant sortir tout droit d’un livre de Jules Vernes. Les deux premiers étaient au même prix et le dernier beaucoup plus cher. Le petit ovni blanc en plastique ne me tentait pas trop et j’aimais bien l’idée de la céramique « anglaise », c’était un peu comme si l’on me disait « Vous savez, Jane Austen et les sœurs Brontë utilisaient cet appareil ». Alors j’ai pris ce modèle. Nous avons fait notre première diffusion cet après-midi d’huile essentielle d’eucalyptus.

— Hum! ça sent bon les fleurs, a dit Micaela ravie.

00:0000:00
Download(Loading)

  • Wesley Cooper

    Bonjour Laetitia, Merci pour ces petites émissions, ces petites bijoux, que vous présentez avec telle adresse que même une vache espagnole peut les comprendre et jouir d’elles. Sincèrement, Une vache espagnole

    Sep 22, 2011 at 6:31 pm