Feed on
Posts

Hier, alors que nous rendions visite à Marie-Françoise sur son stand au marché de Trégastel, elle nous a proposé de venir cueillir des mûres avec elle.
- C’est à Plélo. C’est à quelques kilomètres seulement de mon marchand de miel et comme je dois y retourner pour faire le plein, je vais en profiter pour aller cueillir des mûres. ça vous dirait de venir?
- Comment ça se passe exactement? ai-je demandé.
- Eh bien, c’est une exploitation et on peut y cueillir soi-même des fruits et des légumes.
- Ah, oui, on a souvent fait ça en Angleterre! a dit mon père.
- Alors, vous viendrez?
- D’accord.
Nous avons retrouvé Marie-Françoise sur la place de l’Eglise de Plélo, petit bourg situé à quelques kilomètres de Guingamp, sur la route de Saint-Brieuc. Nous l’avons suivie en voiture jusqu’à l’exploitation. Il ne faisait pas très beau, mais nous avons évité la  pluie.
Là-bas, on nous a remis une petite cagette et nous nous sommes dirigés vers les mûriers, bien plantés en rangées espacées (idéal pour circuler avec une poussette!), les branches parfaitement palissées sur des fils de fer.
Mon père, grand cueilleur de mûres à la ferme de Marie-Claire, n’en revenait pas de ces conditions idéales. Il a plutôt l’habitude de batailler avec les ronces et de devoir monter sur un escabeau pour atteindre les plus beaux fruits.
Ma petite fille nous a aidé, ravie par ce nouveau jeu. Au final, en seulement une heure, nous avons cueilli cinq kilos! Nous nous sommes arrêtés lorsque la pluie s’est mise à tomber. Hum, Marie-Françoise nous a promis un pot de gelée de mûres pour vendredi... Miam-miam!