Feed on
Posts

Mon amie Michelle avait absolument besoin de cartes de visite. Ses tableaux vont être prochainement exposés dans le hall du théâtre où nous sommes allées la semaine dernière voir la remarquable pièce “Les trente millions de Gladiator”. Il faut qu’elle puisse remettre une carte à toute personne intéressée par l’achat d’une de ses œuvres. Elle m’a demandé si je pouvais l’aider. Elle a contacté un imprimeur à Paris qui lui demandait plus de cent cinquante euros pour cent cartes, impression plus mise en page. Je lui ai proposé de demander à mon père de faire une maquette. Mon père est graphiste (à la retraite). Il a tout de suite accepté car il aime bien rendre service. J’ai ensuite cherché un imprimeur en ligne pour Michelle. En quelques clics j’avais trouvé ce qu’il me fallait. J’ai choisi un imprimeur qui a ses locaux sur Paris pour avoir des délais de livraison les plus courts possible. Ce matin, mon père m’a envoyé par Internet le fichier définitif. Il avait fait plusieurs maquettes et Michelle a choisi celle qui lui plaisait le plus. J’ai ensuite passé la commande en ligne auprès de l’imprimeur et Michelle devrait recevoir les cartes d’ici quarante-huit heures. J’ai ensuite appelé Michelle. - Tu auras tes cartes demain ou après-demain, lui ai-je dit. - Les bras m’en tombent! m’a-t-elle répondu. C’est ça Internet!