Feed on
Posts

A la piscine Mon père est venu nous rejoindre pour quelques jours. C’est super! Mes filles sont ravies et moi aussi. Aujourd’hui, tout le monde s’est réveillé un peu tard de la sieste. Il était trop tard pour partir quelque part en voiture. Ma grande fille m’a demandé si nous pouvions aller à la piscine. Après tout, pourquoi pas? Il y a au bout de l’immense plage de Dieppe, au pied du château, un centre aquatique très agréable, avec des bassins couverts et des bassins extérieurs où l’on peut faire des longueurs, où les enfants peuvent jouer dans des bassins peu profonds et même un espace pour les tout-petits (une pataugeoire). Mon père est parti se promener le long de la plage avec la plus jeune de mes filles et ma grande fille et moi sommes donc allées nous baigner. Autre détail concernant cette piscine, on se baigne dans de l’eau de mer! Bien sûr, elle est traitée, mais lorsqu’on prend la tasse, l’eau est salée. C’est surprenant. Nous avons mis nos maillots dans une cabine et nous avons laissé nos affaires dans un casier automatique, un peu comme dans une consigne. Nous avons pris une douche, c’est obligatoire, et nous avons trempé nos deux pieds dans le pediluve. C’était la première fois que ma fille allait à la piscine. Elle était à la fois très excitée et sur ses gardes. Je lui ai passé des brassards gonflables autour des bras et un maître-nageur nous a remis une ceinture avec des flotteurs. Ainsi équipée, je l’ai emmenée dans le bassin de 60 cm de profondeur. Au début, elle ne voulait pas lâcher le bord, puis elle a vu une petite fille de son âge que sa mère tirait dans l’eau. Elle a voulu faire pareil et c’était parti pour une heure de piscine. Je suis ressortie épuisée et elle pense déjà à la prochaine fois qu’elle ira nager à la piscine. Car Micaela est persuadée qu’elle nage!

00:0000:00
Download(Loading)

Tout a commencé par une discussion entre filles... Euh, entre mamans, autour d’un thé. J’avais invité Géraldine, la maman de deux jumelles qui étaient en petite section avec Micaela, à me rendre visite un après-midi il y a deux semaines de cela. Au cours de la conversation, nous avons parlé du manque d’exercice. Et Géraldine a dit qu’elle aimait beaucoup aller à la piscine. — Moi, aussi, mais je n’aime pas y aller toute seule, ai-je dit. C’est ainsi qu’est né le projet d’y aller ensemble. Géraldine m’a appelée hier et nous avons convenu d’y aller ce matin puisque Lisa est à la garderie. Je pensais que le plus dur serait de se mettre à l’eau, mais non, l’eau était à une bonne température. Je n’avais pas encore fait ma première brasse que je suis tombée nez à nez avec un visage connu qui m’a fait un grand sourire et a retiré ses lunettes de natation. — Bonjour, vous allez bien ? — Oui, je vous remercie. Et vous ? — Ça va. Je vois que je ne suis pas le seul à venir me détendre le mardi matin. Je me suis tournée vers Géraldine. — Je te présente mon dentiste. — Bonjour. Euh, je crois que vous êtes aussi mon dentiste ! — Oui, c’est vrai ! — Vous voyez mon mari ce soir. Nous avons commencé à nager. La première longueur a été vraiment difficile. J’étais très essoufflée en arrivant au bout des 50 mètres. — Essaye de bien placer ton souffle, m’a conseillé Géraldine. J’ai écouté son conseil et, au fur et à mesure, c’est devenu un peu moins difficile, puis plus facile. Nous avons nagé une demi-heure. J’ai l’impression de m’être dérouillée et je suis vraiment fatiguée. Et nager m’a aussi relaxée. En fait, je crois que ça m’a fait un bien fou. Nous avons prévu de retourner à la piscine en fin de semaine.

00:0000:00
Download(Loading)

  • Allison

    Bonjour Laetitia, Moi, aussi, je trouve ça difficile de faire de l’exercice, surtout avec deux jeunes enfants et nos longs hivers canadiens! Aimez-vous aller nager avec tes enfants aussi? Mon fils adore ses leçons de natation; c’est son activité préférée!

    Apr 1, 2011 at 2:06 pm

Ce matin, je suis allée à la piscine. J’y suis allée au moins une fois par semaine depuis la fois où je vous en ai parlé, la fois où j’y suis allée avec Géraldine. Oui, j’y suis aussi allée à Trégastel. Il y a là-bas, à deux pas de la plage, une piscine d’eau de mer. Enfin, un centre aquatique. On peut nager dans le grand bassin, se faire masser par des jets, se laisser barboter dans des remous ou lutter contre la houle dans un couloir à contre-courant. La piscine où je vais ici est différente, c’est un bassin olympique (50 mètres) fréquenté par des nageurs très sérieux qui nagent le crawl, la brasse coulée, le dos crawlé, des nageurs qui ont parfois les mains équipées de planches et les pieds de palmes pour aller plus vite. Je nage simplement la brasse. Ce matin, c’est après m’être mise en maillot de bain, alors que j’allais sortir de la cabine, que j’ai réalisé que j’avais laissé ma serviette à la maison. — Zut ! Sur le moment, j’étais en colère contre moi-même (Aaaaaah, j’aurais dû mieux vérifier mon sac avant de partir), puis je me suis résignée à la situation. Cela aurait vraiment été dommage de repartir. Que pouvais-je faire ? M’essuyer avec des mouchoirs en papier ? Oui, pourquoi pas. J’en avais justement un paquet plein. J’ai nagé comme jamais. Je me sentais portée par le ridicule de la situation et j’étais entraînée par un nageur de brasse papillon devant moi. Une demi-heure non-stop, non-stop ! Vous vous rendez-compte ! moi qui la première fois devais reprendre mon souffle de longues minutes après chaque longueur ! Je suis contente.

00:0000:00
Download(Loading)

  • Curtis Pellerin

    J’ai eu exactement le mème expèrience il y’a quelques années. En 2007 ou 2008, j’ai établi comme but que je nagerais 100 miles pendant l’année, c’est à dire une mile deux fois par semaine, à une demi-heure pro mile. Les premiers deux ou trois semaines été très dûres. J’ai du rester après chaque longuer de la piscine, mais après il est devenu plus facile.

    May 11, 2011 at 5:22 pm
  • Leslie

    Félicitations!

    May 14, 2011 at 2:29 pm