Feed on
Posts

Hier matin, je suis sortie faire quelques courses dans un supermarché où je ne vais pratiquement jamais. Il ne fait pas partie de mes itinéraires habituels. Mais, c’était le plus proche après mon passage par la pharmacie. A l’entrée, j’ai remarqué l’immense palette recouverte de paquets de farine. J’ai pensé “tiens, il y a une promo sur la farine”. J’ai fait mes courses. En fait, j’étais à la recherche de poudre d’amandes. En effet, avant-hier, j’ai consulté le blog de Bergamote qui met en ligne des recettes de desserts. En naviguant, je suis retombée sur sa recette de macarons tirée d’un livre du XVIIIe siècle. Ils avaient l’air si bons que je me suis dit que j’en ferais bien une fournée. Mais pour cela il me manquait de la poudre d’amande que j’ai trouvée au supermarché. J’avais promis à ma fille que nous les ferions ensemble après la sieste.
Cependant, après la sieste j’ai dû sortir pour aller chercher le médicament que j’avais commandé dans la matinée à la pharmacie. Avant de passer à la pharmacie, j’ai dû passer à la Biocoop acheter de la bouillie pour la plus petite car il ne m’en restait plus.
Bref, quand nous sommes arrivées à la pharmacie, il était près de dix-huit heures. Et la pharmacienne dit à ma fille :
- Alors, tu vas manger des crêpes ce soir?
Des crêpes, hier, c’était la chandeleur! C’était pour ça qu’il y avait autant de farine au supermarché. J’étais vraiment à côté de la plaque avec mes macarons.
Finalement, il n’y a eu ni crêpes ni macarons, il était trop tard lorsque nous sommes rentrées... mais, ce n’est que partie remise!