Feed on
Posts

Archive for September 2011

Sur le Pont-Neuf

eclairmanguepassion.jpg

Aujourd’hui, j’avais rendez-vous avec mon amie Natasha. Nous travaillons en ce moment sur les prochains épisodes de Cultivate your French, mon autre podcast. Je suis très enthousiaste sur nos projets. Nous avions décidé de nous retrouver chez Un dimanche à Paris. C’est un endroit que nous aimons beaucoup. Natasha arrive en général par la ligne 7. Elle descend à la station Pont-Neuf, traverse la Seine et remonte la rue Dauphine jusqu’à la rue Saint-André des arts avant de tourner dans le passage où se trouve le salon de thé. Mon itinéraire est différent. J’arrive de la ligne 4 directement à Odéon après avoir changé à Châtelet et avant à Saint-Lazare. Mais aujourd’hui, il y avait un problème de métro à Châtelet et j’ai décidé d’aller à pied jusqu’à Odéon. J’ai envoyé un SMS à Natasha lui disant que je serais un peu en retard, que j’arrivais à pied. Presque au même moment je reçois un SMS de Natasha me disant qu’elle est en retard. J’étais alors sur le Pont-Neuf. Etant moins pressée, je me suis arrêtée pour admirer la Seine et la vue sur la Conciergerie. Il y avait du soleil, c’était vraiment beau, très parisien. Et puis, j’ai tourné la tête et j’ai aperçu Natasha de l’autre côté du pont. Elle fonçait. Je me suis dépêchée, j’ai traversé et je l’ai rattrapée! Elle était surprise. Je crois que je lui ai fait un peu peur! Nous avons fait une belle réunion autour d’un éclair mangue passion absolument renversant....

00:0000:00

Read Full Post »

Lits superposés

litssuperposes.jpg

Ils étaient dans leurs cartons de livraison depuis lundi matin : ça y est, les lits superposés des filles sont montés! Mon mari est rentré tôt du travail hier soir, mon père est venu et à eux deux ils ont monté les lits. Ça a été assez vite, compte tenu du fait qu’ils avaient trois petites souris tout excitées autour d’eux. Micaela voulait absolument aider à porter les différents éléments du lit, Felicia trouvait plus amusant d’émietter le polystyrène sur le sol et Lisa s’intéressait beaucoup aux vis et aux trous. « Heureusement, qu’on a la visseuse électrique » a dit au moins trois fois mon mari. Il y a eu un petit suspens quand mon père a demandé le sac de vis avec l’étiquette « D ». Ce sac était introuvable. On a fait les sacs les uns après les autres. « Il y a celui-là qui n’a pas d’étiquette. C’est peut-être celui-là? » « On va essayer, mais ces vis me semblent un peu longues. » Finalement, c’était les bonnes. Les lits montés et les matelas déposés il a été impossible de maintenir les deux grandes. Elles se sont précipitées sur leurs lits respectifs. — Oh, maman, je suis trop contente! Ce matin, l’enthousiasme était toujours présent, mais Micaela a soulevé des questions pratiques. — Maman, je n’ai pas de lumière pour lire? Et où est-ce que je pose mes affaires, mes livres et tout et tout? — Ah, je crois qu’on va devoir t’installer une tablette. — Aujourd’hui? Ah, ah, elle a de l’humour cette petite. Vous ne trouvez pas?

00:0000:00

Read Full Post »

Excursion à Cergy Préfecture

Aujourd’hui, j’avais un rendez-vous à Cergy Préfecture. C’est presque le terminus d’une des branches du RER A, dans le nord-ouest parisien. J’étais partie en avance parce que je n’étais jamais allée là-bas et je ne voulais pas arriver en retard. Le voyage en RER était agréable. Après la Défense, le paysage devient vite de plus en plus vert. On voit des petites maisons de banlieue (notamment des meulières), des jardins, puis des jardins potagers et des champs. Le RER passe au-dessus de la Seine, puis de l’Oise. Il fait très beau en ce moment, ça rendait le voyage encore plus agréable. Arrivée à Cergy, j’ai pensé « oh, je ne vais jamais trouver mon chemin ». Cergy fait partie de ce qu’on appelle les « villes nouvelles ». J’ai étudié à Evry, une autre ville nouvelle, et je me souviens encore de la fois où, perdue sur la dalle, j’ai mis une heure à trouver mon chemin pour me rendre à la résidence universitaire. Il y avait une grande dalle comme à Evry, des indications qui ne me disaient rien, des gens pressés. Heureusement, j’avais imprimé un petit plan avant de partir et j’ai compris qu’il fallait que je trouve un endroit pour passer derrière la préfecture. J’ai vu des gens qui se dirigeaient vers ce qui ressemblait à un passage secret. Je l’ai emprunté et je suis arrivée dans un magnifique parc, avec un point d’eau, des canards, de grands arbres, des étudiants sur la pelouse. A partir de là, j’ai trouvé facilement mon chemin. J’étais en avance, je me suis assise sur un banc pour lire un peu. Après mon rendez-vous, je suis retournée à la gare. Sur le quai, j’ai renseigné deux Américains qui voulaient se rendre à Paris et qui ne parlaient pas français. Je me suis dit qu’un jour je renseignerais peut-être une auditrice ou un auditeur du podcast qui me dira « Votre voix me dit quelque chose! ».

00:0000:00

Read Full Post »

Voyage dans le temps

Aujourd’hui, je suis allée faire un tour à Paris. J’avais quelques courses à faire. Bien sûr, mon temps était limité, car Marie-Christine, notre nouvelle baby-sitter, gardait Lisa (et la fille de Caroline). En fin de matinée, j’ai eu un petit creux. J’étais rue de Rivoli. Je me suis dit qu’en rentrant à pied jusqu’à la gare Saint-Lazare, je pourrais faire un détour par Ladurée de la rue Royale.

C’était agréable de marcher dans les jardins des Tuileries. Il y avait une émission de Jacques Martin lorsque j’étais petite qui s’appelait Les voyageurs de l’histoire. Jacques Martin était un célèbre animateur de télévision. Dans cette émission, deux ou trois enfants, je ne me souviens plus, montaient dans une espèce de soucoupe volante et voyageaient dans le temps. On les retrouvait dans des costumes de l’époque dans laquelle ils avaient atterri et ils assistaient à un événement de l’histoire avant de revenir dans le présent pour en discuter. C’était fantastique! Ça me faisait rêver. En fait, ça ressemblait assez au dernier film de Woodie Allen (Midnight in Paris).

J’aurais bien fait ce matin un détour par l’époque de Molière, juste pour faire une petite balade aux Tuileries dans une robe de l’époque. Ma promenade s’est terminée donc par Ladurée. Encore une autre époque! J’ai découvert que la boutique avait bien changé. Maintenant, on achète les fameux macarons et les pâtisseries dans une boutique à côté du salon de thé. Il y a plus d’espace. C’est pratique. Je me suis acheté un croissant aux noix. C’était vraiment très très bon.

00:0000:00

Read Full Post »

Diffuseur d’huiles essentielles

diffuseurHE.jpg

Hier soir, j’ai reçu par email les conseils de la maman naturopathe qui travaille dans le quartier. Je vous ai déjà parlé d’elle, elle organise des ateliers de cuisine pour les enfants et les adultes. Nous y sommes déjà allées plusieurs fois avec Caroline. Ça nous plaît bien. On mange des trucs bizarres comme des algues, des graines germées, etc. Et Micaela est une fan absolue des ateliers de cuisine pour enfants. Bref, Isabelle m’a fait parvenir par email ses conseils pour passer un bon hiver. Elle revient dans son document à plusieurs reprises sur l’intérêt du diffuseur d’huiles essentielles.Ça faisait un certain temps que je souhaitais m’en acheter un. Les filles ayant déjà le nez qui coule deux semaines seulement après la rentrée, je me suis dit qu’il était temps de passer à l’action.

Ce matin, nous sommes donc allées les filles et moi au grand magasin bio de l’autre côté de la gare. Le directeur du magasin s’est occupé de me conseiller un diffuseur. Il avait plusieurs modèles : un diffuseur simple en céramique anglaise, un diffuseur brumisateur en plastique et un diffuseur en verre et en bois semblant sortir tout droit d’un livre de Jules Vernes. Les deux premiers étaient au même prix et le dernier beaucoup plus cher. Le petit ovni blanc en plastique ne me tentait pas trop et j’aimais bien l’idée de la céramique « anglaise », c’était un peu comme si l’on me disait « Vous savez, Jane Austen et les sœurs Brontë utilisaient cet appareil ». Alors j’ai pris ce modèle. Nous avons fait notre première diffusion cet après-midi d’huile essentielle d’eucalyptus.

— Hum! ça sent bon les fleurs, a dit Micaela ravie.

00:0000:00

Read Full Post »

Visite nocturne

Hier soir, une fois les filles couchées et la maison rangée, je me suis installée dans le canapé pour reprendre mon souffle. Je suis seule cette semaine. Mon mari est parti en déplacement. J’aime bien ce moment de calme qui suit l’agitation de la fin de journée. J’ai attrapé Télérama et j’ai lu quelques articles. Ensuite, mon mari m’a téléphoné. Nous étions en pleine conversation, il était environ 22 heures, quand j’entends un bruit de clé dans la serrure.

— Attends un instant. Il y a quelqu’un qui essaye de rentrer, ai-je dit à mon mari.

J’ai posé le téléphone dans l’entrée et j’ai ouvert la porte brusquement (pour prendre l’avantage, on ne sait jamais). Je suis tombée nez à nez avec notre voisin François qui en me voyant a fait un bond en arrière.

— Ah, tu m’as fait une de ces frousses! s’est-il exclamé. — Moi aussi, j’ai eu peur! — Je suis monté dans le noir, j’étais dans mes pensées et je me suis trompé d’étage! Excuse-moi. — Ce n’est pas grave. Attends, un instant, je vais rassurer Pïetro.

J’ai dit à mon mari qu’il s’agissait de François et que je le rappellerai.

— Tu es toute seule? Tu n’aurais pas dû ouvrir, m’a dit François. — Je crois que j’aurais eu plus peur de savoir si la personne allait réussir à rentrer. Et puis, il y avait peu de chances qu’il s’agisse d’un voleur. Tu sais, c’est drôle parce, la semaine dernière, mon père est venu et lui aussi était dans ses pensées et il s’est trompé d’étage. Il est allé chez vous! Christine ne t’en a pas parlé?

Nous avons encore discuté quelques instants, nous sommes souhaités bonne nuit et j’ai rappelé mon mari.

00:0000:00

Read Full Post »

La tête dans les olives (bis)

Les filles avaient adoré les olives que j’avais rapportées de la boutique La tête dans les olives dans le 11e à deux pas de l’hôpital Saint-Louis. C’était avant les vacances. Récemment, Micaela m’a demandé si j’allais bientôt retourner en acheter. Alors, j’en ai parlé à Trevor, le mari de Natasha, qui m’a fait connaître la boutique : avait-il l’intention d’y aller bientôt? Pourrait-il faire une course pour moi? Trevor m’a proposé de l’accompagner. D’accord, pourquoi pas? C’est loin, mais en même temps ça fait longtemps que je n’ai pas vu Trevor. Nous nous sommes donc retrouvés en début d’après-midi à l’angle de la rue Sainte-Marthe. Le magasin venait d’ouvrir, nous avons descendu les trois marches qui mènent à la réserve secrète de ces huiles siciliennes. Trevor a été accueilli avec chaleur, c’est un bon client! Et moi j’ai eu droit à la bise de Pablo. Nous avons commencé par les olives. Puis Trevor, qui avait apporté sa bouteille à remplir, a demandé les conseils de Pablo sur une nouvelle huile à découvrir.

— Est-ce que tu as déjà goûté l’huile de Nunzio? a demandé Pablo. — Non. — Ah, c’est particulier. C’est l’huile d’un seul arbre, un arbre millénaire. — Un arbre millénaire! me suis-je exclamée.

Nous avons très sérieusement goûté l’huile dans notre petite cuillère. Je goûtais et je pensais « mille ans, mille ans, mille ans! » Nous avons goûté d’autres huiles, dont celle de Paolo, le fiancé de Felicia une productrice qui porte le même prénom que ma fille. Car ici chaque huile porte le nom du producteur d’olives. Trevor a craqué pour les mille ans. J’ai hésité et maintenant je regrette. Hum, ça sera l’occasion d’une autre balade. D’ailleurs, Trevor m’a indiqué pas très loin de la boutique une boulangerie qui mérite le détour (et question pain et viennoiseries, Trevor s’y connaît). Le nom de cette boulangerie : « Du pain et des idées ». Miam miam!

00:0000:00

Read Full Post »

Photos d’identité

trombipoupees.jpg

Ah, nous sommes mercredi, le jour des enfants! Ce matin, les filles à peine levées se sont mises à jouer au jeu préféré de Micaela : la garderie. Micaela joue le rôle de « la dame de la garderie » et Felicia celui de « la maman qui accompagne son enfant ». Les divers poupées et bébés en plastique jouent le rôle des enfants. Au bout d’un moment, Micaela est venue me voir.

— Maman, tu sais pour ma garderie, il me faudrait un cahier avec les photos des enfants.

— Ah.

— Oui, tu peux prendre les enfants en photos et après on colle les photos dans ce carnet que j’aitrouvé.

— Euh, tout de suite?

— Oui, maintenant. Il me faudra aussi des étiquettes avec leur prénom.

— D’accord, on va voir ce qu’on peut faire. Je termine ça et je viens. En attendant, tu n’as qu’à les installer sur le canapé.

— Ouais, super!

Micaela et Felicia  ont donc installé leurs enfants sur le canapé. Je suis arrivée pour les prendre en photo avec mon téléphone quelques minutes plus tard. Eh bien, les photos les changeaient beaucoup ces petits. C’était presque comme s’ils prenaient vie et nous montraient un nouveau visage. Micaela en tout cas était très heureuse du résultat.

00:0000:00

Read Full Post »

Retrouvailles entre voisins

Nous avons enfin revu Jacques! Les filles et moi sommes allées faire une petite visite à notre voisin juste après l’école. Nous avions un pot de confiture de mûres à lui remettre. Nous étions très fières de lui offrir ce pot, car en général c’est lui qui nous offre sa confiture faite maison. Et nous étions très heureuses de le revoir après si longtemps. Jacques a passé une bonne partie du mois d’août avec ses petits-enfants en Normandie. La maison qu’il avait louée avait un beau verger. Il a pu ramasser des mirabelles et en faire des confitures. Il nous en a offert un pot. C’était donc un échange de pots de confiture! Lorsque nous sommes arrivées, Jacques venait juste de raccrocher son téléphone. Il l’avait encore à la main. Je me suis souvenue qu’il m’avait un jour dit que son téléphone clignotait sans cesse depuis deux ans. Nous avons le même appareil.

— Ton téléphone clignote toujours? lui ai-je demandé. — Oui, depuis deux ans! — Tu permets que j’y jette un œil? — Je t’en prie! — Voilà, il ne clignote plus. — Mais comment as-tu fait?

Je lui ai expliqué la petite manœuvre à faire pour consulter les appels absents dans le journal du téléphone. Et voilà, c’est ce qui s’appelle faire d’une pierre deux coups!

00:0000:00

Read Full Post »

La piscine (avec Lisa)

Aujourd’hui, j’ai moi aussi fait ma rentrée, à la piscine. Mais j’y suis allée accompagnée. Laurie et Lisa étaient de la partie. L’idée m’est venue comme ça. Pourquoi ne pas emmener Lisa à la piscine? J’ai sorti son petit maillot blanc à pois rouges et ce matin, nous avons rejoint Laurie à la gare pour aller ensemble à la piscine. J’étais curieuse de voir comment Lisa allait réagir. Elle était de bonne humeur ce matin, très heureuse de retrouver Laurie qu’elle ne voulait pas quitter. A la maison, je lui avais enfilé son maillot, ça avait l’air de lui plaire. Elle me regardait en touchant son maillot, l’air de me dire « ça sert à quoi ce truc? Qu’est-ce que tu prépares? »

Arrivées à la piscine, nous avons pris une petite douche et nous avons marché jusqu’au petit bassin. Lisa dans les bras, Laurie est descendue dans l’eau. Je crois que Lisa était un peu surprise, mais finalement elle s’est habituée et Laurie a pu avancer dans l’eau mouillant à chaque fois un peu plus Lisa. Une maître nageuse nous avait prêté des brassards gonflables. Lorsque Lisa fut entièrement mouillée, elle s’est mise spontanément à faire des mouvements avec ses bras et ses jambes. Bien sûr, nous la maintenions. Mais j’étais épatée qu’elle nage presque. Je pensais que seuls les bébés plus jeunes nageaient spontanément. Elle est passée des bras de Laurie aux miens, puis à nouveau aux bras de Laurie. On s’est bien amusé pendant bien trois quarts d’heure. Puis nous sommes parties. C’était une vraie bonne matinée!

00:0000:00

Read Full Post »