Feed on
Posts

Archive for April 2010

Courses de Pâques

Ah, j’adore Pâques! Enfin, j’adore les chocolats de Pâques!! Ce matin, pendant que mon mari gardait Felicia (qui a eu le chic de tomber malade le jour où son père prenait un RTT), je suis allée faire nos emplettes de Pâques à l’Atelier du confiseur. Je vous ai déjà parlé de ce chocolatier qui se trouve à Colombes soit à seulement deux stations en train de chez moi. Si, si, je suis certaine que je vous en ai parlé parce que je suis en train de relire mes textes de 2008 (avant de les confier aux volontaires qui se sont manifestés pour m’aider à les éditer). J’ai relu hier soir avant de me coucher le texte du podcast dans lequel je vous racontais ma première visite chez ce chocolatier. Ce matin, j’ai pu m’en donner à cœur joie car nous avions décidé d’offrir des sujets en chocolat à mon frère et sa famille qui nous rendent visite d’Allemagne ce week-end. Mon frère a trois enfants. Plus les nôtres (comptons deux mangeuses de chocolat pour l’instant), plus mes parents, plus nous-mêmes, j’ai acheté toute une collection de sujets en chocolat : un chat, un écureuil, un canard, une poule, un poisson, un mouton, un œuf et une cloche. J’ai aussi acheté quelques petits œufs pour offrir autour de moi. Il y avait pas mal d’animation dans la petite boutique. On voyait s’activer les chocolatiers, derrière moi plusieurs personnes attendaient d’être servies et le téléphone n’arrêtait pas de sonner. Je me suis adressé à la vendeuse. - Quelle est la période la plus chargée : Noël ou Pâques? - C’est Noël, m’a-t-elle répondu. Oui, c’est Noël, bien que Pâques soit difficile aussi parce qu’il y a beaucoup de moulages à réaliser. Est-ce que je peux vous offrir une tablette? Vous préférez le chocolat noir ou au lait? - C’est gentil. Noir, s’il vous plaît. Et j’ai quitté la boutique magique avec deux sacs au bout des bras.

00:0000:00

Read Full Post »

Scarlatine

Felicia était bizarre hier soir. Elle n’avait pas très faim et j’ai trouvé qu’elle avait le front chaud. Nous avons pris sa température avant de la coucher, 38°4. Comme elle n’a pas encore ses molaires et que ses joues étaient rouges, j’ai pensé qu’elle souffrait d’une percée dentaire. Je lui ai donné du chamomilla. Elle a passé une mauvaise nuit et nous aussi. Ce matin, nous sommes allés chez le docteur. Le docteur a trouvé que son pharynx était très rouge. Mais, à part ça, elle n’avait pas d’autres symptômes montrant qu’elle avait pris froid : pas de nez qui coule, pas de toux. Sa fièvre avait encore augmenté et elle dépassait 39°c. Le docteur a alors soulevé sa chemise et son ventre et son dos étaient recouverts de petites taches rouges. - Tu as vu ces boutons? m’a-t-il demandé. - Il n’y en avait pas autant hier soir, j’ai pensé que c’était dû à la transpiration. - Eh bien, je pense qu’il s’agit de la scarlatine. - La scarlatine! - Oui, c’est une maladie infantile due à un streptocoque. Il va falloir lui donner des antibiotiques. Est-ce qu’elle est allergique à certains antibiotiques? - Je ne sais pas ; elle n’en a jamais pris. Nous sommes passés à la pharmacie acheter les antibiotiques et nous avons ramené notre petite malade chez nous. Elle s’est couchée sans manger et s’est endormie pour une sieste qui a duré tout l’après-midi! Nous croisons les doigts pour qu’aucun d’entre nous ne l’attrape. La plus susceptible d’être contaminée est Micaela car d’après ce que j’ai lu sur Internet, cette maladie touche surtout les enfants de 5 à 15 ans. Felicia est précoce!

00:0000:00

Read Full Post »

Des abeilles sauvages

Nous avons eu un hiver rude à Paris cette année. Mais le printemps a fini par s’installer et j’ai vu réapparaître les insectes qui tournent autour de mes fenêtres. On dirait des abeilles, mais leur corps est totalement orange. Je sais qu’elles sont activité quand je remarque les petits grains de terre qu’elles laissent sur le rebord de mes fenêtres. Je soupçonnais qu’elles nichaient dans les petits orifices dans le cadre des fenêtres, mais hier en refermant les volets de la chambre de mes filles pour la sieste, j’en ai vu une en action. Elle est arrivée et a plongé la tête la première dans le petit trou. Puis elle a ressorti sa tête et est à nouveau entrée dans le trou cette fois le corps le premier. J’avais envie de lui dire “Mademoiselle, faîtes attention à vos ailes en entrant!”. Je n’ai pas osé fermer le volet, je me suis dit qu’elle ne pourrait pas ressortir. Aujourd’hui, j’ai eu mon frère au téléphone. Il doit venir à Paris avec toute sa famille pour Pâques. Dans la discussion, j’ai parlé de ces insectes. - Ce sont des abeilles sauvages, m’a-t-il dit, et pour répondre à ta question, oui, elles piquent. Au début, j’étais très heureuse de loger dans mes fenêtres des abeilles sauvages, mais avec les enfants, je me demande si c’est bien prudent. Imaginons qu’une abeille entre dans notre chambre et se cache dans le berceau de notre bébé et la pique! J’ai fait quelques recherches sur Internet, le nom latin de nos invitées est “osmia cornuta” et d’après ce que j’ai lu, il faut plutôt chercher à les protéger. Que faire? La solution serait peut-être de leur proposer un autre lieu d’habitation en leur offrant un nichoir artificiel. Il paraît que ça marche bien. Bon, depuis six ans que nous sommes là ce sont plutôt les araignées qui s’invitent à l’intérieur de notre appartement, comme vous savez.

00:0000:00

Read Full Post »

Balade matinale

basrelief.jpg

Ce matin, lorsque j’ai ouvert les volets dans la chambre de mes filles, j’ai vu que mon voisin Jacques avait également ouvert les siens. J’avais l’intention de faire une balade jusqu’à une librairie à trente minutes à pied de chez moi. Je me suis dit que j’allais proposer à Jacques de m’accompagner. Je lui ai donc téléphoné. L’idée lui a plu et le temps de nous préparer, nous nous sommes retrouvés devant chez lui. Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas promenée dans cette direction. J’ai découvert en chemin des maisons en travaux, de nouvelles constructions et des détails qui m’ont amusée comme cet immeuble ornée de bas reliefs représentant des scènes de la mythologie grecque ou romaine. Ça fait un peu prétentieux, quand même. Nous sommes arrivés devant la librairie un peu avant dix heures, mais elle était déjà ouverte. La libraire, installée à son bureau derrière la vitrine, lisait. Elle m’a conseillé plusieurs romans et j’ai choisi un roman chinois parce qu’elle m’a dit qu’il était très drôle. J’ai bien besoin de rire en ce moment. Nous sommes rentrés par un autre chemin et nous sommes passés devant un lycée devant lequel des élèves manifestaient (certainement contre une réforme). Ils criaient “résistance” et on les entendait de loin. Mais l’ambiance était “cool”. J’aime bien observer les adolescents, ils sont tellement dans leur monde. Je finis toujours par me dire que dans quelques années, ils quitteront leurs jeans pour un tailleur pantalon ou un costume cravate et qu’ils se fonderont dans un autre masse, moins poétique. En face du lycée, il y a un magasin de fourniture de dessin et de peinture. Jacques a gardé les filles le temps que j’aille jeter un œil dans ce magasin dans lequel je n’étais jamais entrée. Cet après-midi, j’ai lu une page de mon nouveau livre et j’ai fait la sieste. La vie est toujours belle.

00:0000:00

Read Full Post »

Des larmes

Ce matin, j’ai emmené mes filles chez le marchand de chaussures. C’était un peu une expédition car il fallait prendre le bus. Mais tout s’est bien passé. Nous sommes arrivées un peu avant l’ouverture du magasin. C’était parfait pour choisir dans la vitrine les modèles qui nous plaisaient. Ma grande fille a remarqué qu’il y avait des pompiers qui s’occupaient d’une dame un peu plus loin. Nous étions dans un centre commercial. Je regardais les chaussures et je n’avais pas remarqué qu’elle ne perdait pas une miette de ce qui se passait. La dame avait certainement eu un malaise et les pompiers l’installaient dans une chaise roulante. Puis Micaela m’a demandé s’ils emmenaient la dame à l’hôpital. - Peut-être, ils vont l’examiner. - Mais je ne veux pas qu’elle aille à l’hôpital. J’ai peur pour elle! Et Micaela s’est mise à pleurer à chaudes larmes disant qu’elle avait peur de l’hôpital. Je l’ai prise dans mes bras pour la consoler. C’était un gros chagrin. Je l’ai assurée que la dame irait bien et qu’on ne lui ferait pas de mal à l’hôpital et j’ai détourné son attention vers une belle paire de chaussures roses. Nous sommes passées à autre chose. Mais ce midi, il a à nouveau été question de l’hôpital. - Maman, est-ce que les petites filles de quatre ans peuvent aller à l’hôpital toute seule sans leurs parents? Est-ce que c’est possible? parce moi j’ai peur de l’hôpital et je ne veux pas y aller. - Non, les petites filles de quatre ans sont toujours accompagnées par leurs parents. Et c’est très rare d’aller à l’hôpital et les enfants sont toujours très bien traités. Cette peur de l’hôpital m’a rappelé une chute que j’avais fait lorsque j’étais enfant. J’étais tombée d’une terrasse et je me rappelle avoir crié à mes parents “je ne veux pas aller à l’hôpital”. Bizarre.

00:0000:00

Read Full Post »

La vie est belle

Depuis vendredi dernier, Lisa est devenue un bébé “normal”. Normal? Eh bien, oui, quand je la couche elle prend son pouce et s’endort sans rien dire. Elle ne pleure plus pendant des heures, fait enfin la sieste l’après-midi et s’endort pour une belle nuit de sommeil vers 19 heures. Est-ce un miracle vous demandez-vous? Presque. Lisa a vu une chiropraticienne. Je ne connaissais pas du tout cette profession jusqu’à ce que la pédiatre m’en parle. Florence, la chiropraticienne, a son cabinet à dix minutes à pied de chez nous. Elle est très sympa et s’est très bien occupée de mon bébé. Elle m’a expliqué qu’elle agissait sur le clapet de l’estomac pour le reflux, mais également sur les nerfs qui contrôlent le clapet. Elle m’a prévenu qu’il pouvait y avoir des rechutes car le système nerveux d’un nourrisson n’est pas encore mature. Mais une autre séance est prévue pour “consolider” tout ça. En tout cas, moi je trouve ça vraiment magique. Et toute la famille a profité de la séance car le calme est revenu à la maison. Nous avons pu nous reposer ce week-end et nous avons tous le sourire! J’ai même proposé à Caroline d’aller au cinéma. Et puis, pour oublier ces moments difficiles, on s’est fait des petits cadeaux. Micaela et Felicia ont eu une jolie bague chacune en forme de fleur et moi un sac “La vie est belle”. Je l’ai accroché à Blue Tango, il est de toutes mes sorties. Il est pratique pour ranger le goûter de Micaela lorsque je vais la chercher à l’école ou lorsque je fais des courses. Ensuite, je n’ai qu’à le passer en bandoulière, prendre mon bébé dans mes bras et rentrer chez moi. C’est super pratique. Et pour mon mari? Je lui ai cuisiné une ratatouille. La vie est belle!

00:0000:00

Read Full Post »