Feed on
Posts

Archive for December 2009

A l’endroit, à l’envers (2)

Voici la suite de mes aventures. Il m’a fallu un peu de temps pour me remettre de mes émotions d’hier. Je suis donc allée au rendez-vous pour la version. C’était impressionnant de se retrouver en salle de naissance, une sage-femme à mes côtés. Après m’avoir administré un relaxant, j’ai patienté seule pendant une bonne demi-heure, le temps que le produit fasse son effet. Il faisait super beau. Cela m’a rappelé le jour de la naissance de Felicia. J’entendais les battements du cœur du bébé grâce au monitoring. Après avoir palpé mon ventre et vérifié la position de la crevette, la sage-femme m’avait expliqué la manipulation douce qu’allait entreprendre le docteur. Elle m’a rassurée en m’assurant que ce n’était pas douloureux et que si le docteur sentait une résistance de la part du bébé, il n’insisterait pas. J’ai donc attendu en regardant le ciel et j’étais sur le point de m’endormir lorsque le docteur est arrivé. La sage-femme était en train de lui dire “sa va être une version facile, le bébé est hyper mobile.”. Le docteur, très aimable, m’a dit bonjour et m’a, à son tour, palpé le ventre. - Vous être sûre qu’il a la tête en haut? a-t-il demandé à la sage-femme. Il n’a pas attendu la réponse et il a mis la sonde d’échographie sur mon ventre. - Ce bébé a la tête en bas! - Oh merde! a crié la sage-femme avant de se reprendre. Pourtant j’ai de l’expérience, mais je me suis vraiment fait avoir. Donc, la version n’a pas eu lieu car notre petite chipie s’était à nouveau retournée pendant la nuit. J’espère que c’est fini les cabrioles! Cela fait trop d’émotions. Mon mari m’a à nouveau emmené chez le chocolatier après tout ça. Nous avons été retiré nos commandes de Noël. J’ai déjà entammé notre boîte. Il fallait fêter ça dignement.

00:0000:00

Read Full Post »

A l’endroit, à l’envers

Ce matin, j’avais mon dernier rendez-vous à l’hôpital avant le terme c’est-à-dire avant la date théorique de la naissance. J’y suis allée tranquillement en bus. Mon mari devait venir me chercher en voiture (si la batterie était suffisamment rechargée!) après avoir déposé notre plus grande fille à l’école. A l’accueil de la maternité, on m’a donné rendez-vous pour le jour du terme et j’ai fait les petits examens d’usage avant de rencontrer la sage-femme. Lorsqu’elle m’a palpé le ventre, elle a fait une petite grimace. - Quelque chose ne va pas, lui ai-je demandé. - J’ai un doute sur la position du bébé. - Il avait la tête en bas la dernière fois. Mais je vous avoue que je me sens un peu bizarre depuis deux jours. - Oui, j’ai un gros doute. On va aller vérifier ça à l’échographie. Suivez-moi. Nous sommes allées dans la salle d’échographie et il ne lui a fallu que quelques secondes pour confirmer son diagnosic. - Oui, c’est bien ça. Elle a la tête en haut. Mais ne vous inquiétez pas, même si elle reste comme ça, vous pourrez accoucher normalement. La nouvelle m’a un peu sonnée quand même. Quelle idée de se retourner maintenant? De retour dans la salle d’examen, la sage-femme m’a proposé de faire effectuer une version c’est-à-dire qu’un gynécologue tente de retourner le bébé en appliquant ses mains sur mon ventre. - C’est votre troisième enfant, il y a beaucoup de chances que cela réussisse. Mais rien ne garantit qu’elle ne se retournera pas de nouveau. - Je suis d’accord. - Je vais vous prendre un rendez-vous pour demain en salle de naissance. Après toutes ses émotions, mon mari et moi sommes passés chez le chocolatier retirer notre liste de Noël. Un bon chocolat, voilà le meilleur des relaxants. Souhaitez-moi bon courage pour demain.

00:0000:00

Read Full Post »

La panne de Framboise

Samedi matin, nous sommes allés au marché en voiture. D’habitude nous y allons à pied, mais nous avions rendez-vous chez le docteur un peu plus tard dans la matinée. Lorsque nous sommes arrivés dans la zone du marché, impossible de trouver une place pour garer la voiture. Mon mari s’est garé en double file et je suis allée faire nos emplettes chez le producteur de fruits et légumes. Il y avait la queue, j’ai eu tout le temps de décider de ce que j’allais acheter, d’écouter Maryse parler avec ses clientes, évoquer la bonne récolte de pommes, la maturité des poires, regretter l’absence de son frère parti faire un tour pour découper les tranches de potiron. A moment, j’ai jeté un œil dehors. Il s’était mis à pleuvoir des cordes. Puis ce fut mon tour. Comme d’habitude, je n’ai pas su être raisonnable et je me suis chargée comme une bourrique. Il pleuvait toujours lorsque je suis sortie du marché. Je me suis dépéché de rejoindre la voiture. En me voyant arriver, mon mari a voulu mettre en route la voiture. Et là, un super bruit bizarre est sorti du capot. Oh, oh. Je me suis réfugiée dans la voiture pour éviter d’être trempée. - Qu’est-ce qui se passe? - Je n’ai plus de batterie. - Mais on va pouvoir repartir. - Non. - Comment ça, non? - On est en panne. On ne peut pas repartir. Il faut que quelqu’un nous dépanne avec des pinces. - Mais on a rendez-vous chez le docteur! - Je sais. Là ça va être difficile d’être à l’heure. - Oh, zut! J’ai appelé le docteur pour lui expliquer la situation. - Je pourrais essayer d’appeler Caroline. Peut-être qu’Olivier pourrait nous dépanner. - S’ils sont là. - Bon, j’essaye. Ah, Caroline est sur messagerie. Bon, le mieux est que je rentre à la maison avec les filles et que j’essaye de trouver quelqu’un. - J’ai des pinces à la cave. Tu rentres avec les filles? - Oui, c’est mieux. Deux minutes plus tard nous étions dans le bus. Un quart d’heure plus tard nous étions à la maison et je réussissais à joindre Caroline. Olivier, son mari, a pu secourir le mien. Ah, Framboise, tu nous fais ta crise à cause de Bouton d’or? Mais je compte sur toi pour m’emmener à la maternité le jour J!

00:0000:00

Read Full Post »

En panne d’Internet

Ah, sapristi, Internet ne marche plus à la maison depuis hier. Je m’en suis rendu compte lorsque j’ai voulu téléphoner. Nous avons supprimé notre ligne de téléphone classique par une ligne ADSL. Jeudi midi, j’ai voulu appeler mon voisin Jacques pour une bricole, je ne sais plus quoi. La ligne était occupée. “Bon, je rappelerai après la sieste, ai-je pensé. Après la sieste, la ligne était toujours occupée. Là, vous vous dîtes que pour une bricole, ça me tenait bien à cœur. J’en conviens, mais je n’ai absolument pas souvenir de la raison de mon appel. Bref, la ligne était toujours occupée. J’ai eu un doute et j’ai jeté un œil à la box ADSL sous mon bureau. Un des voyants clignotait. En fait, c’était ma ligne qui émettait le signal occupé. J’ai fait un reboot de la box. Elle a continué de clignoter. Zut, alors! Dans le mode d’empoi de ma box que j’ai miraculeusement retrouvé (je ne suis pas si mal organisée, finalement) j’ai lu que ce clignotement rapide de la “diode Internet” signifait que l’ADSL n’était pas synchronisé. Cela ne m’a pas tellement avancée. Bien sûr, dans ce cas, impossible d’aller consulter l’aide en ligne. J’ai donc appelé mon père pour qu’il jette un œil sur l’aide en ligne à ma place. Il m’a rappelée quelques minutes plus tard. - D’après ce que lis, il doit y avoir un faux contact entre la ligne téléphonique et la box. C’est peut-être ton filtre ADSL qui est fichu. - Je vais essayer d’en changer, merci. Je te tiens au courant. A plus! Il était l’heure d’aller chercher ma fille à l’école, j’ai donc remis mes investigations à plus tard. En fait, mon mari et moi y avons passé une partie de la soirée. Après avoir tout débranché, rebranché, changé de filtre deux fois, à dix heures du soir, nous avons appelé, du portable, l’assistance technique. Vous savez comment ça se passe. Il faut tout répéter deux fois. Finalement, rendez-vous a été pris pour qu’un technicien passe chez nous vendredi. Mais attention, s’il s’avérait que tout cela était de notre faute, nous aurions à payer 149 euros (maximum, a précisé l’agent au téléphone). Donc, pas de podcast pour l’instant.

00:0000:00

Read Full Post »

Livraisons

Le mercredi, il n’y a pas école alors on traîne un peu le matin, même si les filles se réveillent toujours aussi tôt (mais pourquoi, hein? alors que les autres jours de la semaine, il faut vous tirer du lit?). Ce matin, Micaela avait envie de sortir faire du toboggan. - On peut aller au parc, maman, s’il te plaît? J’aimerais bien faire du toboggan. - Ah, malheureusement, on ne peut pas ma chérie car nous attendons une livraison. - Une livraison? - Oui, nous avons commandé une nouvelle commode pour la salle de bains et elle doit arriver aujourd’hui. - Oh, super! On va jouer à monter la commode ce soir avec papa? - Euh, je ne crois pas que papa fasse ça ce soir, plutôt ce week-end. - Mais tu lui diras que je veux être là pour l’aider. - Mais, oui. Finalement, la livraison prévue entre 8 heures du matin et 14 heures est arrivée à 13 heures. Les filles étaient déjà couchées. J’allais faire de même quand le livreur m’a rappelée. - Madame, il y a eu une erreur. On vous a livré le colis de quelqu’un d’autre. - Ah, oui, effectivement, ce n’est pas mon nom sur l’étiquette. - Nous arrivons tout de suite pour le reprendre et vous livrer le vôtre. - Je vous attends. Une fois l’échange effectué, j’ai pu aller me reposer. Après le goûter, nous étions sur le point de partir quand l’interphone a à nouveau sonné. - Oui? - C’est la livraison de l’imprimerie. - C’est au premier étage, s’il vous plaît. Il s’agissait d’une livraison qui n’était pas annoncée, celle de la réimpression d’un de mes ouvrages sur la logistique. Je n’aurais pas aimé manquer cette livraison-là.

00:0000:00

Read Full Post »

La grippe A dans l’ascenseur

Dimanche, j’ai accompagné ma fille Micaela chez une petite copine qui fêtait son anniversaire. Le bâtiment où habite son amie a un ascenseur que nous avons bien sûr emprunté. Le temps du petit trajet jusqu’au troisième étage, j’ai levé les yeux et j’ai remarqué le petit papier comportant le nom du technicien qui avait effectué la dernière visite de contrôle de l’ascenseur ainsi que la date. C’est courant. Mais ce qui était étonnant c’était que le papier servant de support à noter ces informations était également un appel à la solidarité entre voisins à l’occasion de l’épidémie de grippe A et une incitation à télécharger un pack grippe sur un site spécial du gouvernement. Je n’en revenais pas! Le papier du technicien support d’une info sur la grippe. Cela m’a paru complètement bizarre. Malheureusement, je n’avais pas mon appareil photo sur moi. Mais, je l’avais deux heures plus tard alors que j’allais chercher Micaela. Zut, une personne est montée en même temps que moi et d’autres parents venus chercher leur enfant sont repartis avec nous. Je me voyais mal sortir mon appareil devant eux. Il y a une telle pression en ce moment avec la campagne de vaccination en cours. C’est à un tel point que j’en ai rêvé la nuit. Et j’ai l’impression de devoir prendre une décision sans avoir de vraies informations. Tout le monde me pose la question à l’école ou à la garderie : vous êtes enceinte, allez-vous vous faire vacciner? Heureusement, j’ai fini par trouver un article très sérieux sur Internet qui fait le point. Et notre décision est prise. En tout cas, vivement le printemps! Je me demande, si j’avais emprunté les escaliers et non l’ascenseur... j’aurais peut-être fait d’autres découvertes.

00:0000:00

Read Full Post »

La grippe A dans l’ascenseur

Dimanche, j’ai accompagné ma fille Micaela chez une petite copine qui fêtait son anniversaire. Le bâtiment où habite son amie a un ascenseur que nous avons bien sûr emprunté. Le temps du petit trajet jusqu’au troisième étage, j’ai levé les yeux et j’ai remarqué le petit papier comportant le nom du technicien qui avait effectué la dernière visite de contrôle de l’ascenseur. C’est courant. Mais ce qui était étonnant c’était que le papier servant de support à noter ces informations était également un appel à la solidarité entre voisins à l’occasion de l’épidémie de grippe A et une incitation à télécharger un pack grippe sur un site spécial du gouvernement. Je n’en revenais pas! Le papier du technicien support d’une info sur la grippe. Cela m’a paru complètement bizarre. Malheureusement, je n’avais pas mon appareil photo sur moi. Mais, je l’avais deux heures plus tard alors que j’allais chercher Micaela. Zut, une personne est montée en même temps que moi et d’autres parents venus chercher leur enfant sont repartis avec nous. Je me voyais mal sortir mon appareil devant eux. Il y a une telle pression en ce moment avec la campagne de vaccination en cours. C’est à un tel point que j’en ai rêvé la nuit. Et j’ai l’impression de devoir prendre une décision sans avoir de vraies informations. Tout le monde me pose la question à l’école ou à la garderie : vous êtes enceinte, allez-vous vous faire vacciner? Heureusement, j’ai fini par trouver un article très sérieux sur Internet qui fait le point. Et notre décision est prise. En tout cas, vivement le printemps! Je me demande, si j’avais emprunté les escaliers et non l’ascenseur... j’aurais peut-être fait d’autres découvertes.

00:0000:00

Read Full Post »

Grippe A dans l’ascenseur

Dimanche, j’ai accompagné ma fille Micaela chez une petite copine qui fêtait son anniversaire. Le bâtiment où habite son amie a un ascenseur que nous avons bien sûr emprunté. Le temps du petit trajet jusqu’au troisième étage, j’ai levé les yeux et j’ai remarqué le petit papier comportant le nom du technicien qui avait effectué la dernière visite de contrôle de l’ascenseur. C’est courant. Mais ce qui était étonnant c’était que le papier servant de support à noter ces informations était également un appel à la solidarité entre voisins à l’occasion de l’épidémie de grippe A et une incitation à télécharger un pack grippe sur un site spécial du gouvernement. Je n’en revenais pas! Le papier du technicien support d’une info sur la grippe. Cela m’a paru complètement bizarre. Malheureusement, je n’avais pas mon appareil photo sur moi. Mais, je l’avais deux heures plus tard alors que j’allais chercher Micaela. Zut, une personne est montée en même temps que moi et d’autres parents venus chercher leur enfant sont repartis avec nous. Je me voyais mal sortir mon appareil devant eux. Il y a une telle pression en ce moment avec la campagne de vaccination en cours. C’est à un tel point que j’en ai rêvé la nuit. Et j’ai l’impression de devoir prendre une décision sans avoir de vraies informations. Tout le monde me pose la question à l’école ou à la garderie : vous êtes enceinte, allez-vous vous faire vacciner? Heureusement, j’ai fini par trouver un article très sérieux sur Internet qui fait le point. Et notre décision est prise. En tout cas, vivement le printemps! Je me demande, si j’avais emprunté les escaliers et non l’ascenseur... j’aurais peut-être fait d’autres découvertes.

00:0000:00

Read Full Post »