Feed on
Posts

Archive for November 2009

Mona ou Nicola?

Ce matin, je suis allée faire quelques courses à la Biocoop avec mademoiselle Felicia, pas encore dix kilos à bientôt deux ans, mais une forme du tonnerre. Elle a presque couru tout le long du chemin. Elle fera peut-être du marathon plus tard? En tout cas, elle nous fait bien rire. Au rayon fruits et légumes du magasin, elle m’a aidé à remplir mes sacs. C’est la saison des clémentines. Je les adore! Leur parfum est pour moi associé à Noël. Allez, je vais vous faire part d’un souvenir. Lorsque j’étais petite, j’ai passé des vacances de Noël à Megève, dans un “home d’enfants”. Un après-midi, nous étions occupé à préparer des colliers de perles lorsque nous avons vu arriver par la fenêtre le père Noël en traineau. Il était venu nous apporter des clémentines! Après avoir fait provision de soleil, j’ai dirigé Felicia vers les pommes de terre. Il y a plusieurs variétés disponibles. J’ai pris des Nicola, enfin Felicia a jeté des Nicola dans le sac. Une dame qui semblait hésiter devant les pommes de terre m’a abordée. - Vous prenez des Nicola, elles sont bonnes? - Euh, oui. Elles sont plutôt fermes, mais elles sont délicieuses. - Est-ce qu’elles ont un goût sucré? - Non, pas vraiment. - Ah. Et est-ce qu’on peut les faire en purée? - Non, pour la purée, il vaut mieux prendre des Mona Lisa. - Et les Nicola, vous les faîtes comment? - A la vapeur. La dame m’a regardée étonnée. - Et ce n’est pas trop dur à manger? J’ai ri. - Non, ça les cuit aussi bien qu’à l’eau, vous savez. - Et les Mona Lisa, vous les avez déjà faites en purée? - Oui, oui, c’était super bon. - Eh bien, je vais prendre celle-là. Merci pour vos renseignements. - Je vous en prie. Euh, si vous pensez que j’ai du mérite à si bien connaître les usages des pommes de terre, détrompez-vous! Je fais comme tout le monde, je lis les étiquettes au dessus des cagettes qui indiquent les meilleurs usages des pommes de terre. Mais tiens, la prochaine fois, je prendrai de ces pommes de terre au goût sucré, qui fondent dans la bouche et dont le goût rappelle celui des châtaignes. Leur nom m’échappe pour l’instant.

00:0000:00

Read Full Post »

Les chiens et moi

Hier soir, j’ai terminé un drôle de livre que m’a prêté la maîtresse de Micaela. Il s’agit d’un polar (un roman policier) dont l’héroïne est une jeune femme qui travaille dans une agence immobilière d’Arras. C’est une jeune femme sympathique qui vient de rompre avec son mari et est un plein bouleversement émotionnel. Ses visites de maison à vendre la mènent à réaliser qu’elle déteste les chiens, enfin leurs odeurs et leurs déjections! Tout bascule lorsque des propriétaires lui annoncent leur intention de retirer leur maison de la vente parce que leur chien est malade. Elle décide tout bonnement d’aider le chien à trépasser en lui faisant boire du désherbant! Ce premier meurtre canin l’entraîne dans les griffes d’une organisation chinoise qui se fournit en chiens errants pour les transformer en hot dog et en peluches. Elle va les aider à s’approvisionner en matière première. C’est totalement délirant! Mais j’avoue que je me suis reconnue dans certains passages lorsque la jeune femme peste parce qu’elle a marché dans une crotte de chiens. C’est un problème ici à Paris et en région parisienne. Et pas moyen de prendre un maître sur le fait. Ils font faire la promenade à leur toutou de bonne heure le matin ou tard le soir. Et je ne sais pas ce qui se passe avec l’arrivée de l’hiver, il me semble que c’est pire que tout. En plus, la rue préférée des chiens pour faire leurs besoins sur leur trottoir est celle que les enfants du quartier empruntent pour se rendre à l’école. Je passe mon temps à dire “Attention, Mica, ne marche pas dans le crotte de chien”.  Je rentre souvent avec Caroline et ses filles de l’école. On peste, on peste! Mais, rassurez-vous, si nous avons envie de punir quelqu’un, c’est plutôt les maîtres qui manquent totalement d’éducation. Pas de meurtres canins par ici!

00:0000:00

Read Full Post »

Au bar de l’hôtel

Aujourd’hui, j’ai vu mon amie Natasha pour ce que nous appelons un War planning. Pourquoi ce langage guerrier? Eh bien, pour nous motiver. Le War planning, c’est une réunion agréable au cours de laquelle pendant une heure ou deux nous rêvons que les mois à venir vont être différents des précédents. J’enrage que mon amie soit ainsi réduite à l’esclavage par l’école de langues qui la fait travailler. Elle parcourt Paris dans tous les sens, en métro, en bus ou à pied, pour donner des cours d’anglais à des cadres supérieurs déprimés et déprimants qui ont trop tendance à lui refiler leurs rhumes!! Tout ça pour une rémunaration de misère, au mépris de la loi. Enfin. Aujourd’hui, pas de Ladurée. Parcourir à pied les quelques rues qui mènent de la Gare Saint-Lazare à la rue Royale me semblait un effort trop important. Nous sommes donc allées faire les princesses au bar de l’hôtel quatre étoiles Concorde Saint-Lazare. C’est un endroit calme, où le personnel est attentionné, les fauteuils confortables et réconfortants et dont les cocktails de fruits font voyager. Et j’adore qu’on nous offre quelques sablés bretons en accompagnement. J’ai choisi un cocktail qui s’appelait le Bougainvillé : jus d’orange, jus de pamplemousse et jus d’airelles. C’était délicieux. Natasha s’est laissée envoûtée par un Earl Grey. Nous en avons oublié les hommes d’affaires en veste grise qui se parlaient sérieusement autour de nous (“on dirait mes élèves m’a dit en riant Natasha”). Pour la première fois depuis bien longtemps, nous avons un projet commun. Nous avions décidé d’y consacrer cette réunion. Nous avons posé les bases de notre idée et c’était stimulant. Je n’en dirai pas plus. Peut-être ce projet ne verra-t-il jamais le jour, mais il aura existé entre un Bougainvillé et un thé parfumé.

00:0000:00

Read Full Post »

Au palais des thés

Il y a des invitations qui se préparent. Avant les vacances, j’ai invité Isabelle, la maîtresse de Micaela l’année dernière, à prendre le thé à la maison. Nous sommes restées en bons termes et nous nous échangeons des livres régulièrement. Je sais qu’elle aime beaucoup l’Angleterre alors l’inviter pour le five o’clock tea m’a semblé une bonne idée. Je me suis aussi rappelé la recette de Bergamotte (la blogueuse des desserts dont je vous parle régulièrement) des fameux biscuits shortbread, et puis il me semble qu’elle donne aussi une recette de scones. Mais avant de penser à l’accompagnement, il me fallait du bon thé. Alors là, je sais où aller. Mon amie Natasha m’a fait découvrir il y a plusieurs années de cela la boutique Le palais des thés à Paris en m’offrant deux de leurs thés dont le fameux Blue of London, un Earl Grey magique. C’est ainsi que ce matin, j’ai pris la route du Palais des thés, rue Vieille du Temple, près d’Hôtel de ville. J’ai pris la ligne 14 jusqu’à Châtelet, c’est direct depuis Saint-Lazare, et j’ai fait le reste du chemin à pied. C’était très agréable de se promener dans Paris, de regarder les vitrines, de s’acheter un croissant tout chaud dans une boulangerie... Dans la boutique du Palais des thés, une vendeuse m’a souhaité la bienvenue et m’a proposé un gobelet de thé. J’ai accepté, très heureuse de boire une boisson chaude car il commence à faire froid par ici. Je n’ai pas bien saisi de quel thé il s’agissait, mais en tout cas c’était très bon. Un petit panier sous le bras, j’ai fait mes provisions de thé, en mousselines et en feuilles. J’ai même acheté du thé naturellement sans théine pour pouvoir continuer à en boire pendant l’allaitement. Au moment de passer en caisse, la vendeuse m’a fait cadeau d’une jolie petite tasse en verre qui j’en suis sûre ravira Micaela pour son chocolat du matin.

00:0000:00

Read Full Post »

Dégustation de confitures

Dégustation de confitures La Biocoop était ouverte aujourd’hui! Oui, le 11 novembre est férié pourtant de plus en plus de commerces sont ouverts les jours fériés. J’ai pu faire mes emplettes habituelles et avant mon passage en caisse je me suis vue proposer une petite dégustation de confitures par un producteur qui avait installé un petit stand à l’intérieur du magasin. - Est-ce que je peux vous proposer de goûter mes confitures et mes chutneys? - Oui, je veux bien. - Qu’est-ce qui vous ferait plaisir? Plutôt une confiture ou un chutney? - Euh, une confiture, je crois. - J’ai une confiture orange chocolat piment d’Espelette, ça vous tente? - ça m’a m’air délicieux. Le monsieur m’a tendu une petite cuillère en plastique. Hum, c’était bon! - C’est super bon! lui ai-je dit. - Pour rester dans les agrumes, je peux aussi vous faire goûter cette confiture d’orange douce. Elle est faite à partir d’oranges douces de Corse. Tenez! - C’est vraiment délicieux. Mon panier était déjà bien rempli, j’aurais bien acheté un pot ou deux... mais, ce n’était pas vraiment raisonnable. - Je n’achèterai rien aujourd’hui, ai-je dit au producteur, car je suis déjà bien chargée, mais je crois que vos produits feront d’excellents cadeaux de Noël. J’en achèterai, c’est sûr. J’ai vraiment trouvé que c’était très bon. Il a peut-être pensé que je faisais un peu de cinéma, mais moi j’étais touchée que ce monsieur vienne de si loin (le Languedoc, ce n’est pas la porte à côté) pour me faire goûter, avec le sourire, de si bons produits. D’autres personnes n’ont pas souhaité goûter. J’aurais bien pris leur part!

00:0000:00

Read Full Post »

Une liste de cadeaux

Le mardi, c’est ma journée de liberté. Micaela est à l’école et Felicia passe la journée à la garderie. Aujourd’hui, une montagne de travail m’attendait à la maison : des commandes, des factures, des emails, mais comme d’habitude j’ai commencé par un petit moment de détente en surfant sur Internet. C’est l’occasion pour moi de prendre des nouvelles de Bergamotte (la blogueuse des desserts), de Hervé Bizeul (vigneron dans le Languedoc à la plume bien tournée), d’un blog sur l’édition numérique (La feuille) pour me tenir au courant de ce qui se passe dans mon milieu professionnel, d’un blog en espagnol sur le même sujet. Ce matin, j’ai également fait une liste pour les cadeaux de Noël. Avec la grossesse, je n’aurai pas le courage de faire beaucoup de magasins, alors je crois que je vais beaucoup utiliser Internet pour mes courses de Noël cette année. Et puis, il y a les anniversaires de Micaela et Felicia qui approchent. Ma liste fait déjà plus d’une page. J’ai donc surfé sur les sites de jouets pour enfants. Micaela veut absolument un landau pour promener ses bébés, celui qu’elle a repéré au mois d’août sur un catalogue d’une marque allemande de jouets. Je sens que ça va être super facile à trouver! Pour l’instant, il n’est vendu que sur un seul site français et est indiqué comme étant en rupture. Heureusement, les exigences de Felicia sont nettement plus simples à satisfaire : elle n’en a aucune. A bientôt deux ans, je crois que la notion de cadeau et de père Noël lui passe totalement au dessus de la tête. J’ai également demandé à ma sœur ce qui lui ferait plaisir. Une surprise m’a-t-elle répondu. Oh là là, et en plus il va falloir faire preuve d’imagination... je crois que je préfère me consacrer à mon travail. C’est moins compliqué. La routine a du bon parfois!

00:0000:00

Read Full Post »

Une nouvelle voiture

Avec l’arrivée du bébé, l’achat d’une nouvelle voiture est devenu inévitable. Nous y réfléchissons depuis plusieurs mois, étudiant dans la rue les modèles, puis les brochures commerciales, prenant des avis sur Internet. Finalement, nous avons choisi de nous tourner vers un modèle du type Kangoo. Ces derniers temps, nous avons fait le tour des concessionnaires pour connaître leurs offres. J’ai adoré assister au show des commerciaux, chacun dans leur style. Nous avons bien rigolé en reprenant leurs phrases stéréotypées et en imitant leurs manières dénuées de naturel. - Je ne vais pas vous cacher que ces temps-ci je préfère me faire cigale que fourmi. Si je vous fais une offre très agressive, seriez-vous prêts à signer ce soir? - Appelez-moi Julien! - Si vous prenez une voiture chez nous, je vous offre le GPS. - Normalement, je réserve ce cadeau aux personnes qui nous achètent la voiture, mais voici un DVD qui présente le modèle qui vous intéresse. J’ai bien aimé la simulation sur ordinateur à partir des options. - Alors quelles options vous intéressent? - l’ABS. - Il est de série. - Les portes latérales coulissantes et la double porte arrière à la place du hayon. - Clic, clic. Quelques options et un document imprimé plus tard. - Voilà, avec la reprise de votre véhicule, notre offre est à X euros. Et Micaela, complètement enthousiaste, a adoré nous accompagner. Elle croyait à chaque fois que nous allions repartir avec la voiture. - Oh, elle est trop belle la voiture bleue! On la prend! On la prend, maintenant! Puis, elle a réalisé que nous avions une voiture de trop, la Twingo. - Mais, on garde quand même Framboise? (notre Twingo est rose et nous l’appelons Framboise) - Non, ma chérie, on ne peut pas avoir deux voitures. - Mais, j’aime trop Framboise. - On va la donner au monsieur, il va bien s’en occuper. J’aimerais bien le croire. J’ai bien peur que Framboise, quatorze printemps, ne finisse à la casse. Enfin, ce matin, nous avons signé pour une Kangoo que nous aurons en théorie avant la fin de l’année. Dieppe était notre dernier voyage avec notre fidèle Framboise, jamais volée malgré de multiples tentatives, jamais en panne, toujours vaillante. Si je vous dis que notre nouvelle voiture va s’appeler Bouton d’or, est-ce que ça vous donne une idée de sa couleur? Oui, nous avons osé!

00:0000:00

Read Full Post »

La famille s’agrandit

Nous sommes bien rentrés de Dieppe ce matin et cet après-midi je me suis rendu à Paris pour un rendez-vous dans un cabinet d’échographie. Tout va bien ; rassurez-vous! Je vous ai juste fait une grosse cachoterie : j’attends un bébé! Il devrait naître entre Noël et la fin de l’année. C’est la deuxième naissance que je partagerai avec vous! Mais, oui, cela fait déjà trois ans que je tiens ce podcast. ça commence à représenter quelque chose. Mais je vois déjà que vous vous demandez : alors, c’est une fille ou un garçon? Eh bien, c’est une fille! Mon mari et moi sommes très heureux. Enfin, les réactions des gens à l’annonce d’une troisième fille sont assez drôles. Une voisine m’a dit en me tenant la main et en prenant un air catastrophé “ Ah, ce n’est pas grave, non, non, ce n’est pas grave vous savez du moment que le bébé est en bonne santé!”. OK, ce n’est pas grave. Notre voisine du dessous a rigolé : “Votre pauvre mari avec quatre femmes à la maison. Il est foutu!”. Et mon docteur a bien résumé la situation : “En fait, tout le monde va penser que vous faîtes un troisième enfant pour avoir un garçon alors que ce n’est pas le cas”. Notre grande fille Micaela est impatiente que sa petite sœur soit là. Elle rêve déjà de s’occuper d’elle. Elle me disait encore récemment : - Tu sais, Maman, quand la crevette sera là, je pourrais changer sa couche si tu es fatiguée ou bien pousser la poussette. Hein, tu me laisseras pousser la poussette? Je lui réponds : tu es encore un peu petite. Et puis, je porterai la crevette dans le porte-bébé. Mais si j’ai besoin d’aide, je te promets de te demander. Et le podcast dans tout ça? Eh bien,  j’ai bien l’intention de continuer. Peut-être que j’arrêterai un petit peu le temps de trouver mes marques avec le bébé, mais je continuerai. Lui aussi, c’est un peu mon bébé.

00:0000:00

Read Full Post »

Dieppe sous la pluie

Voilà, c’est notre dernier jour à Dieppe. Il a plu pendant tout notre séjour, mais nous étions quand même heureux de retrouver la ville où nous avons passé le mois d’août. Micaela est allée tous les matins au centre aquatique avec son père. Et je me suis baladée le long de la plage et sur les quais du port avec notre plus jeune fille. Après la sieste, nous sommes allés par deux fois voir le ferry partir. La première fois nous étions au Pollet, le quartier de l’autre côté du pont tournant. Il y a un café qui s’appelle le “Mieux ici qu’en face”. ça nous a bien fait rire. Nous avons vu partir le ferry dans la nuit, toutes lumières allumées, un vrai arbre de Noël. Il a actionné sa sirène, bien sûr, mais nous étions un peu loin et ça n’a même pas fait sursauter Felicia. Le lendemain, nous étions à notre poste d’observation habituel, sur la jetée. Il y avait pas mal de vent et il faisait froid, mais nous n’aurions pas manqué le spectacle. J’ai même eu l’idée de faire une petite vidéo car depuis quelques semaines, j’ai un nouveau joujou que j’ai spécialement acheté en pensant à ce podcast. Je me suis acheté un téléphone qui fait à la fois office d’appareil photo, de caméra et d’enregistreur audio, entre autres. Il m’a aussi permis d’enregistrer la sirène du ferry. Vous voulez l’entendre? J’ai fait un autre enregistrement audio à Dieppe, les cloches de l’église Saint-Jacques dimanche au moment de la messe. Vous voulez aussi les entendre? Ah, si vous avez l’oreille fine, vous distinguerez une petite voix qui fait “la la la”, c’est Felicia dans sa poussette, enthousiasmée par le chant des cloches. Nous repartons demain matin, les poumons remplis d’air marin.

00:0000:00

Read Full Post »

Maquillage

Ce matin, j’ai pris le train pour Paris, de bonne heure, à l’heure où les gens se rendent au travail. C’était un train à double étage. Il était omnibus jusqu’à Paris. Je me suis assise en bas, en face d’un homme qui lisait. Dans la rangée de sièges derrière lui, une jeune femme me faisait face. Elle était occupée à se maquiller. Elle avait dû commencer à l’arrêt précédent car elle n’en était manifestement qu’au début de son maquillage. Un petit miroir à la main, elle se mettait du crayon à paupière. Elle fit quelques retouches du bout de ses doigts. Ensuite, elle appliqua du mascara sur ces cils. C’était un travail de précision qui lui faisait faire de drôles de grimaces. Après quelques passages de la brosse, elle parut satisfaite du résultat. Elle rangea alors le mascara dans son sac et sortit son crayon à lèvres. Elle redessina le contour de sa bouche avant d’appliquer son rouge à lèvres. Elle avait la main assurée et ne semblait pas être gênée par les secousses du train, ni par le fait qu’elle agissait comme si elle était seule dans sa salle de bains. Enfin, elle sortit de son sac un énorme pinceau et un poudrier qu’elle ouvrit. Elle passa le pinceau sur la poudre qu’elle étala sur son visage avec des mouvements rapides et légers. Elle termina par un passage sur l’arrête du nez. Puis, elle rangea le pinceau et ferma d’une main son poudrier dans un “clip” sonore. La séance de maquillage était terminée et je trouvai le résultat pas mal. Elle avait utilisé des tons naturels, qui lui allaient bien (elle était assez blanche et blonde, les cheveux bouclés relevés en chignon). Elle donna  alors une moue ennuyée à sa bouche et regarda fixement dehors jusqu’à la fin du voyage. Se maquiller dans le train n’est pas très glamour selon moi, mais n’empêche pas le style.

00:0000:00

Read Full Post »