Feed on
Posts

Archive for July 2009

Vide

Aujourd’hui, nous sommes parties, mes filles et moi, de bonne heure après la sieste. Une lecture de contes pour enfants était organisée par la bibliothèque dans le grand parc à quelques minutes à pied de chez moi. Ma grande fille était impatiente. Il était seize heures quinze lorsque nous sommes sorties. Nous avons emprunté plusieurs rues pour nous rendre au parc. Ma fille m’a dit : - Dis Maman, pourquoi il n’y a personne? - Comment ça personne? - Il n’y a personne dans la rue. - Ce n’est pas vrai, nous venons de croiser une dame et il y a un monsieur qui arrive en face. - Oui, mais il n’y a pas beaucoup de personnes quand même. - C’est vrai. Beaucoup de gens sont partis en vacances. - Ils sont à Perros de nous? - Je ne sais pas, pas forcément. Il y a beaucoup d’endroits où partir en vacances. En parlant, nous sommes arrivées au parc. La grande pelouse était déserte. L’allée qui la longe aussi. Seule une dame était assise sur l’un des nombreux bancs le long de l’allée. Nous nous sommes arrêtées. C’était incroyable de voir le parc désert. Il y a tellement de monde pendant l’année. Nous avons traversé le parc silencieux pour nous rendre vers l’aire de jeux pour enfants. Là, quelques enfants jouaient au toboggan. Je ne voyais personnes qui avait un livre à la main et qui aurait pu lire un conte. Je suis retournée vers la pelouse. J’ai vu deux gardiens arriver. L’un deux avait une oreillette reliée à un téléphone, je n’ai pu m’empêcher de le trouver un peu ridicule. - Excusez-moi! - Bonjour Madame! - Bonjour, je cherche l’endroit où doit avoir lieu la lecture. C’est bien aujourd’hui? - La lecture? Les deux gardiens se sont regardés. - Ah, oui, je vois ce que vous voulez dire! Normalement, c’est sur la pelouse, mais apparemment il n’y a personne de la bibliothèque. - Merci. Micaela était déçue. Finalement, elle a joué sur la grande structure qu’elle avait presque pour elle toute seule. C’est pas mal quand personne n’est là.

00:0000:00

Read Full Post »

Dans les arbres

lampionsarbre.jpgCela fait déjà quelques jours que je suis rentrée et quelques jours que j’ai remarqué les espèces de gros lampions qui pendent aux branches du marronnier de notre voisin. Je vois cet arbre depuis la fenêtre de ma cuisine, lorsque je suis assise à table. Le marronnier est atteint d’une maladie qui fait qu’à peine ses feuilles sont bien vertes que déjà elles se flétrissent et deviennent marrons comme si nous étions déjà en automne. Pratiquement tous les marronniers du quartiers ont la même maladie. Cela me rend un peu triste de le voir ainsi tous les matins. J’espère que ce n’est pas une maladie mortelle et qu’il ne souffre pas. Hier soir, j’ai vu le voisin, le propriétaire du marronnier, traverser son jardin jusqu’au marronnier suivi d’une jeune femme et lui montrer les deux gros lampions. Ils ont discuté un petit moment. Cela a aiguisé ma curiosité. A quoi peuvent donc servir ces deux gros récipients dont l’un est rempli jusqu’au tiers d’un liquide marron, et l’autre d’un liquide bleu? J’en ai parlé à mon mari. Il a eu la même idée que moi : il s’agit peut-être d’un traitement contre la maladie du marronnier. J’ai pensé faire une recherche sur Internet, mais je ne sais pas comment décrire ce que je vois en termes susceptibles de devenir des mots-clés sur un moteur de recherche. Peut-être un jour, croiserais-je le voisin (qui est par ailleurs un monsieur charmant qui me dit toujours bonjour) et lui poserais-je la question. Je prends malgré tout une photo. Certains d’entre vous pourront peut-être me renseigner comme vous l’avez fait il y a quelques mois pour la fausse corneille sur le balcon de mes voisins!

00:0000:00

Read Full Post »

Pause parisienne

Les Dieux d’Internet et de la connexion wifi n’étaient pas avec moi pendant mon séjour en Bretagne. Je ne suis pas retournée à Quimper comme je le pensais. Ensuite, nous avons passé deux semaines à Perros-Guirec. Le gîte que nous avions loué était également équipé en Wifi. Mais, après avoir bataillé dur pour établir la connexion, celle-ci s’est révélée très capricieuse et de faible intensité. Alors, chers auditeurs, je vous ai mis de côté et j’ai profité de mes vacances. C’était bien. Nous étions dans un endroit charmant dans la partie campagne de Perros, sur les terres d’une exploitation de tomates! A Perros, nous avons retrouvé tout le monde avec plaisir : Véronique la marchande de légumes bio sur le marché, Marie-Françoise qui vend des confitures chez qui nous avons été invités à déjeuner (mémorable repas avec des noix de Saint-Jacques, moules et crème en entrée, lotte et ratatouille en plat de résistance et tarte aux framboises divine en dessert), Aude et sa mère Marie-Claire qui fait des fromages de chèvres et de brebis. Aude nous a invités à dîner un soir à la ferme. Elle nous a préparé des galettes et des crêpes. Au passage, Aude est une fille incroyable. Elle a à peine trente ans et elle a déjà eu plusieurs métiers dont entraîneuse de chevaux de courses, crêpière, écuyère et comédienne. Elle joue en ce moment dans une pièce de théâtre qui tourne en Bretagne. Ah, et elle tricote super bien. Pour les galettes, elle avait préparé des tomates recouvertes d’un demi fromage de chèvre, passées au four, qu’elle a ensuite déposées sur une galette chaude garnie avec de fines tranches de lard. C’était super bon! Le lendemain du fameux dîner nous sommes retournés à la ferme pour que Micaela s’initie au poney. Oh là là, quelle aventure! Micaela a pleuré lorsqu’elle s’est retrouvée sur le poney. Quand il a fallu descendre pour laisser la place à la fille de Aude, elle a aussi pleuré! Et puis, il y avait tous les paysages que nous étions heureux de retrouver : la côte de granit rose, Ploumanac’h, la plage de Perros, la mer d’un bleu sombre incroyable, les bateaux du port. Maintenant, je suis de retour chez moi, près de Paris, pour une pause de quelques jours avant de partir un mois à Dieppe. C’est promis, je mettrai en ligne mes podcasts régulièrement!

00:0000:00

Read Full Post »