Feed on
Posts

Archive for July 2008

Panier de chats

Aujourd’hui, nous sommes allés rendre visite à Marie-Claire, la fermière. Vous savez, Marie-Claire  qui fait des fromages. C’est sa fille Aude qui vend sur les différents marchés de la région.
La ferme est située près de Minihy-Tréguier, c’est à environ 16 kilomètres de Perros.
Lorsque nous sommes arrivés, Marie-Claire était dans la laiterie, occupée à préparer ses fromages. Nous avons discuté avec Yves, son compagnon. Il est en train de refaire le toit de la grange. C’est un sacré travail. La charpente est prête, il ne reste plus qu’à mettre les tuiles. Justement, mon père l’a aidé il y a quelques semaines pour le tracé qui servira de repère pour mettre les crochets des ardoises. Perchés chacun à un bout du toit, ils ont tendu une ficelle recouverte de poudre rouge qu’ils ont fait claquer tous les 10 centimètres. La ficelle a ainsi déposé une ligne de poudre rouge sur la charpente en bois; Il ne fallait pas avoir le vertige!
Ma petite fille est allée voir des oies en leur criant bonjour, puis elle a remarqué les chèvres et les brebis dans le pré.
- Bonjour les chèvres! bonjour les moutons!
Enfin, Marie-Claire nous a rejoint pour manger, autour d’un café, le gâteau que nous avions apporté. C’est à ce moment-là que Micaela, ma petite fille, a fait une découverte. Derrière la fenêtre, caressée par un rayon de soleil de fin d’après-midi, une portée de chatons dormait dans un panier. Yves lui a tendu le panier et elle a caressé les petites boules endormies.

Read Full Post »

Après la pluie

Aujourd’hui, il ne faisait pas très beau. Après la sieste de mes filles, au moment où nous aurions pu sortir, il s’est mis à pleuvoir. Nous sommes donc restés à la maison. Finalement, le temps s’est levé en fin d’après-midi. Mon bébé était déjà couchée. J’ai proposé à ma petite fille de faire une promenade en poussette.
- Tu as envie d’aller faire un tour avec Maman?
Le prétexte était d’aller acheter un petit pot de crème fraîche dont nous avions besoin pour une recette de cuisine. Nous sommes allés au Shopi, un des petits supermarchés de Perros. Il est situé sur une petite place, cachée de la rue, mais proche de l’église Saint-Jacques. C’est la principale église de Perros, en granit rose, avec une drôle d’architecture.
Le Shopi était désert. Nous avons trouvé notre petit pot de crème fraîche et acheté une surprise pour mon père : un yaourt au caramel au beurre salé. Il adore le caramel. Ma petite fille m’a dit :
- Je le goûterai un petit peu pour dire à Papi si c’est bon.
En rentrant, nous nous sommes arrêtées devant la vitrine de la librairie. J’aime bien la vitrine de cette librairie, il y a toujours un bon choix de livres. Il y avait aussi une affiche en vitrine qui disait “travailler moins pour lire plus”. ça m’a bien plu. Cela reprend le slogan de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy “Travailler plus, pour gagner plus”.
Nous sommes rentrées, discutant du yaourt au caramel, quand ma petite fille pourrait le goûter, combien de cuillerées, etc. L’air sentait bon la pluie et la mer. C’est bien d’être en vacances.

Read Full Post »

Matinée à Pontrieux

Ce matin, nous étions prêts de bonne heure. Ma fille dans son petit imperméable vert, son doudou soigneusement rangé dans son petit sac à main, mon bébé souriant dans son siège auto, mon père prêt à nous conduire à Pontrieux. Nous avons franchi la porte de la maison à 9h24. ça, c’est une journée qui commence bien!
Mon père m’avait parlé hier de cette petite ville de caractère située à trente kilomètres de Perros-Guirec. Je n’y étais jamais allée. Mon père m’a décrit la petite place pavée, les maisons anciennes, la rivière qui traverse la ville, les lavoirs qui en bordent les rives...
Nous avons bien roulé, seulement trois tracteurs à doubler et juste un peu après dix heures, nous étions sur cette jolie petite place. Pontrieux est une ville très fleurie, très agréable pour se promener, déambuler tranquillement. Nous avons emprunté un petit pont qui nous a mené à un jardin public, avec des pelouses, des arbres, des bancs, des personnes âgées en grande réunion et des jeux pour les enfants.
- Oh, Maman! Regarde, un toboggan! Je veux y aller, s’il te plaît!
Et c’est ainsi qu’a brutalement pris fin notre petite visite pour une revue complète des jeux pour enfants. Nous avons joué au toboggan, au tourniquet, fait un peu de tape-cul, de la balançoire et de la balançoire. Le trapèze, nous avons décidé que cela sera pour plus tard!
Un peu avant midi, nous étions de retour à Perros, tout de même dépaysés par notre petite excursions dans les terres. Nous reviendrons à Pontrieux car je souhaiterais faire la promenade en barque sur la rivière.

Read Full Post »

Beaux bateaux

Ce matin, nous sommes allés faire une promenade sur le port de Perros. Nous avons garé la voiture près de la partie chantier, là où sont réparés et nettoyés les bateaux. C’est à cet endroit que se trouve la grue et l’écluse, car le port de Perros est un port en eau. On ne peut y entrer que lorsque la mer est haute. Il y a aussi une jetée où viennent s’amarrer les chalutiers. Si on arrive au bon moment on peut assister à leur déchargement au retour de la pêche.
Nous sommes partis de là et nous avons longé toute la promenade jusqu’au bout du port. En fait, nous étions à la recherche d’un bateau précis. Hier soir, nous avions aperçu, depuis l’appartement, un magnifique voilier ancien qui semblait se rendre dans le port. Il en passe beaucoup ces derniers jours car il y a eu une grande manifestation de voiliers à Brest. Cette manifestation internationale qui a lieu tous les quatre ans, a beaucoup de succès. Des voiliers du monde entier s’y rendent et les spectateurs sont nombreux, très nombreux.
Malheureusement, aucune trace de notre beau voilier. Par contre, nous sommes allés voir de plus près un grand voilier moderne qui avait attiré notre attention lors de notre dernier passage en voiture. Il est gigantesque, trois mats, une allure de roi. Apparemment, il est en travaux. Des hommes en tenue de travail, discrets, le visage fermé, travaillaient sur son pont.
- Tiens, on devrait noter son nom et aller voir ce qu’on trouve sur Internet, a dit mon père.
C’est ce que nous avons fait. C’est un voilier qui emmène des gens en vacances dans les Caraïbes. Il a son propre site Internet. On y voit que des photos de gens qui font la fête. Je trouve que ça ne colle pas avec la majesté de ce bateau.

Read Full Post »

La Clarté

Aujourd’hui, pour ma promenade à pieds, j’ai décidé d’aller à la Clarté. La Clarté est un petit bourg qui s’est développé autour d’une église en granit rose, construite au XVe siècle. J’aime bien cet endroit car quand j’étais petite j’y ai passé tout un été. Mes parents avaient loué une maison en contrebas de l’église.
Je suis partie avec mon bébé dans sa poussette et mon père devait venir me chercher en voiture. Je suis descendue jusqu’à la plage de Trestraou par la route. Celle où se trouvaient les traces du passage des extraterrestres. Pour ceux qui se souviennent de cet épisode, sachez que tous les bonhommes ont été repeints. J’ai longé la plage et je suis remontée par la rue de la Clarté. La pente était un peu raide, mais la promenade agréable. Il y a de jolies maisons à regarder. Enfin, après un bon quart d’heure de grimpe, je suis arrivée à un carrefour. Notre-Dame-de-La-Clarté était en vue, juste en face de moi. J’ai traversé la grande route et j’ai continué mon chemin. C’était calme. Arrivée à l’église, j’en ai fait le tour. Je suis allée voir la maison que mes parents avaient louée quand j’étais petite et j’ai continué avec l’intention d’aller jusqu’aux carrières de granit rose. Sur le chemin, j’ai vu une indication pour le moulin du Crac’h. Je ne me souvenais pas de ce moulin à vent construit au XVIIIe siècle. Il est très beau. Les carrières, ce sera pour une autre fois.

Read Full Post »

Le gros avion

A quelques kilomètres de Perros, se trouve l’aéroport de Lannion. Il y a une ligne régulière entre Lannion et Paris (deux ou trois aller-retour par jour). Il y a quelques jours alors que nous faisions des courses près de l’aéroport, l’avion est passé juste au dessus de nos têtes alors qu’il allait atterrir. Voir un avion de si près, si gros, si bruyant a complètement stupéfait ma fille de deux ans et demi.
- Ah, le gros avion! s’est-elle exclamé.
Puis, lorsqu’il eut disparu, elle continua à en parler.
- Papi, tu as vu le gros avion?
- Maman, je veux voir encore le gros avion! C’est où qu’il fait son dodo?
Et ainsi tous les jours qui ont suivi. Il était sans arrêt question du “gros avion”. Nous avons donc décidé d’aller le voir de plus près. Mon père a consulté les horaires sur le site Internet de l’aéroport et, hier soir, un peu avant six heures, nous étions sur le parking de l’aéroport, à un endroit tout proche de la piste, avec une belle vue.
Le gros avion était là, garé devant l’aérogare. Puis, un peu avant six heures, il a mis un, puis deux moteurs en route. C’est un ATR 42 qui est un avion moderne à hélices (six pales par moteur). Vous imaginez le ronronnement des moteurs... Vrrrrrrr.
Enfin, l’avion a bougé. Il est allé se placer au bout de la piste. Il est resté quelques instants ainsi, bien dans l’axe. Puis, le pilote a mis les gaz, les moteurs ont fait encore plus de bruit. Et l’avion est parti. Quelques instants plus tard, il s’élevait dans les airs.

Read Full Post »

Tartes aux fraises : le test

Aujourd’hui, c’était le jour du test des tartes aux fraises! Miam, miam! Acheter des tartes aux fraises tout bêtement ce n’est pas drôle. C’est beaucoup plus amusant d’en acheter dans une pâtisserie, et d’autres dans une autre pâtisserie, et d’organiser une séance de dégustation. Ce matin, mon père a donc acheté dans sa boulangerie-pâtisserie préférée deux tartes aux fraises. Il a ramené son pain et ses tartes à la voiture et il est allé dans la pâtisserie chicos de Perros acheter deux autres tartes. L’année dernière, nous avions fait le même match entre ces deux maisons, mais pour les éclairs aux chocolat. La boulangerie de mon père avait gagné haut la main.
Pour la dégustation, attendue avec impatience par ma petite fille dès le réveil (ses premières paroles ont été : Maman, c’est aujourd’hui qu’on mange la tarte aux fraises?), rien n’a été laissé au hasard. Nous avons apprécié les emballages, l’aspect des tartes, puis nous les avons croquées. Nous avons mangé une moitié de tarte chacun, en nous concentrant sur nos sensations. Les deux tartes étaient très différentes en taille, en poids et en prix. Celle de la boulangerie de mon père était la plus grosse, la plus lourde aussi (elle pesait cent soixante-deux grammes, contre quatrevingt-treize grammes pour l’autre) et la moins chère (deux euros, contre trois euros). Elles étaient également différentes en saveurs. La pâte de la tarte de la pâtisserie chicos était épaisse et moelleuse, avec un goût d’amande et de pistache, la crème pâtissière était très peu présente. Celle de la boulangerie avait une pâte toute fine, croquante, beaucoup de crème pâtissière avec un bon goût de vanille. Mon père et mon mari ont préféré celle de la pâtisserie. Moi, je n’ai préféré ni l’une ni l’autre car elles ne provoquent pas l’émerveillement des tartes aux fraises de ma pâtisserie préférée, vous savez laquelle.

Read Full Post »

Lectures de vacances

Aujourd’hui, nous sommes allés à la librairie Gwalarn, à Lannion. Je vous ai déjà parlé l’année dernière de cette librairie, au cœur du centre ville, tout près des maisons datant du Moyen-Âge. Nous y sommes allés pour acheter quelques livres. Je n’avais plus rien à lire, tout comme mon mari qui venait de terminer le dernier livre de Jean Failler, et mon père qui venait juste de terminer un roman de l’auteur suédois Henning Mankell. Mon mari est resté dehors pour promener notre jeune bébé.
- Je te laisse choisir pour moi, m’a-t-il dit.
Je suis rentrée avec mon père et ma petite fille Micaela que je tenais par la main. Elle a vite repéré le rayon des livres pour enfants.
- Oh, Maman, regarde, il y a beaucoucoup de livre pour moi ici. Alors, je vais te lire l’histoire. Ici, c’est un cheval, ...
Elle s’est mise ainsi à parler tout fort en lisant les livres, enfin, en interprétant les images. Cela a bien fait rire la vendeuse qui mettait des livres en place dans le rayon! J’ai profité de ma présence dans ce rayon pour jeter un œil aux romans pour ados. Il y a deux ans, sur la même table, se trouvait le dernier roman traduit en français de mon amie Janet, avec le bandeau vert Vos libraires ont aimé ce livre.
J’ai confié ma fille à mon père, qui avait choisi un roman policier d’un de ses auteurs favoris Qiu Xialong, pour aller me promener dans les rayons. J’ai choisi pour mon mari un livre, en grand format, qui avait aussi ce bandeau vert Nos libraires ont aimé. Il s’agissait également d’un roman policier écrit par William G. Tapply, un auteur américain publié en France par une toute jeune maison qui s’est spécialisée dans le nature writing. Et pour moi, je n’ai pas pu résister, j’ai acheté le dernier Fred Vargas intitulé Un lieu incertain. Je le commence dès ce soir.

Read Full Post »

Le BH Laplace

Depuis, plusieurs jours, un navire de la Marine Nationale stationne en face de la plage. Avec nos jumelles, nous avons pu lire son nom, il s’agit du BH Laplace (A793). C’est un bâtiment hydrographique dont la ville marraine est Perros-Guirec. Grâce à son immatriculation, j’ai pu trouver des informations le concernant sur Internet. Deux petits bateaux sont mis à l’eau à chaque pleine mer et font des aller-retour entre les deux extrémités de la plage, certainement pour sonder les fonds. Parfois, un Zodiac emmène à terre quelques hommes et revient les chercher quelques heures plus tard. Le soir, le bateau (qui est assez important, tout de même) s’illumine et je me demande bien ce qui se passe à bord. J’imagine des scientifiques derrière leurs écrans en train d’analyser les données recueillies pendant la journée. Vous savez, un peu comme on en voit dans les documentaires à la télé. Le bateau, qui est ancré en pleine mer, se déplace avec la houle et nous présente au gré des courants ses différentes faces. Au moment où j’écris ces lignes, il est de profil, tout blanc sur une mer grise comme le ciel. Il fait moins beau cette semaine. La troisième étape du Tour de France à la voile, entre Granville (en Normandie) et Perros-Guirec, qui devait avoir lieu lundi, a même été annulée à cause du mauvais temps. Les bateaux ont été transportés en camion jusqu’à Lorient pour la suite de la course... en camion!
Ce matin, je regardais encore le BH Laplace et je me suis demandé s’ils pouvaient nous voir avec de bonnes jumelles.
- Oh, certainement, m’a dit mon père. Alors, j’ai fait signe au bateau et ma petite fille aussi.
Mon père a pris différentes photos du bateau au cours de ces derniers jours et les a mises en ligne. Vous pouvez les consulter sur son album Picasa.
http://picasaweb.google.com/BISCOT22/BHLAPLACE?authkey=RpJUOJdvCqw
http://www.defense.gouv.fr/marine/decouverte/equipements/batiments_de_soutien/batiments/hydro_oceanographique/laplace_a_793

Read Full Post »

Grandes marées

En ce moment, ce sont les grandes marées. Les coefficients sont assez élevés, nous avons eu 97 le week-end dernier.
Pleine mer, basse mer, tout se fait dans des proportions gigantesques.
A marée basse, la mer est loin, la plage immense, vide. Lorsqu’elle est ainsi déserte, j’ai toujours l’impression de contempler un paysage tel qu’il a pu être à l’époque de la préhistoire.
A marée haute, la mer monte si haut qu’il n’y a plus de plage. La mer se rapproche, se rapproche... on dirait qu’elle a envie de venir jouer au Casino de Perros!
Aujourd’hui, nous nous sommes promenés le long de la plage, sur la promenade, au moment où la mer atteignait les galets qui bordent la plage. En repartant, chaque vague faisait bruyamment rouler les galets qui s’entrechoquaient les uns contre les autres. Il y a aussi pas mal de fourmis noires, traduction de ce langage paternel, des surfers en combinaison néoprène, car les vagues sont assez grosses pour surfer. Elles sont motivées ces petites fourmis noires car elles se baignent dans une eau à 16°C et restent tard le soir, parfois jusqu’à 22 heures 30. Il faut dire qu’il fait jour relativement tard à cette période de l’année. Elles se lèvent aussi très tôt car lorsque j’arrive pour prendre le petit-déjeuner, elles sont déjà là!
De l’appartement, le soir, je vois aussi les gens qui viennent regarder le spectacle des vagues. Comme ce monsieur que mon père a pris en photo, avant-hier soir, qui est resté longtemps, pensif, devant ce spectacle vivant.

Read Full Post »