Feed on
Posts

Archive for November 2007

Une petite phrase de Proust

Allez, j’espère que ce titre ne vous fait pas peur! Vous savez que Marcel Proust est un auteurs que j’aime beaucoup et que je relis souvent entre deux autres livres. Je l’ai découvert tardivement parce que je ne l’ai pas étudié au lycée et parce qu’il a la réputation d’écrire des phrases à rallonge où l’on perd rapidement le fil. J’ai tout naturellement pensé que ce n’était pas un auteur pour moi. Mais, en fait, je l’adore! Je l’ai découvert grâce l’adaptation en bande dessinée qu’en a fait Stéphane Heuet.

Quand je lis “A la recherche du temps perdu”, le soir, j’ai une petite habitude de lecture. Je m’arrête toujours sur une phrase qui me plaît particulièrement. Je la relis plusieurs fois et j’éteins la lumière. Dans le noir, j’y pense encore, je m’en émerveille et finalement je m’endors sans m’en rendre compte.

En ce moment, je relis le tome II, “A l’ombre des jeunes filles en fleurs” (le titre est déjà tellement beau, je trouve).

Hier soir, j’ai arrêté ma lecture, page 330 de l’édition Folio Classique. Voici quelle était la phrase qui a retenu mon attention.

- C’est tout de même effrayant, le monde, me dit Saint-Loup à l’oreille. Préférer Racine à Victor, c’est quand même quelque chose d’énorme!” Il était sincèrement attristé des paroles de son oncle, mais le plaisir de dire “quand même” et surtout “énorme” le consolait.

Cette phrase me fait tellement penser aux personnes qui ont des tics de langage et si vous saviez combien “énorme” fait un retour en force depuis quelques temps!

A propos, “Victor” dans cette phrase fait référence à Victor Hugo!

Read Full Post »

Au supermarché

Aujourd’hui, mon père m’a emmenée faire des courses au supermarché. Il me manquait plein de choses à la maison. Nous sommes allés chez Carrefour, c’est à dix minutes en voiture. C’est plus un hypermarché qu’un supermarché, bref, c’est aussi ce que nous appelons une “grande surface”.

Après avoir garé la voiture dans le parking souterrain, nous avons pris une chariot. Ma petite fille aime bien être assise en hauteur, dans le petit siège qui se déplie à l’avant du chariot.

En entrant dans le magasin, j’ai pris la liste de courses que j’avais préparée. Nous avons commencé notre périple dans les rayons. J’ai essayé de ne pas trop m’arrêter là où ce n’était pas prévu, c’est comme ça qu’on perd du temps et puis je me fatigue rapidement maintenant.

Bien sûr, j’ai commencé par acheter quelque chose qui n’était pas sur la liste : des quenelles fraîches! J’adore cette spécialité lyonnaise et les quenelles de la marque “Reflets de France” (une marque de produits régionaux) sont bonnes.

Ensuite, j’ai été très sérieuse en suivant scrupuleusement ma liste : de la farine, des œufs, du sucre, de l’eau minérale, des petits pots bio pour ma fille, des petits suisses, des yaourts, des petits pains grillés, des pâtes au curry (délicieuses), de la sauce tomate, des sacs poubelles, etc.

Mon caddie plein, nous nous sommes dirigés vers les caisses. Oh là là, peu de caisses étaient ouvertes et il y avait la queue partout. Heureusement, j’ai pensé à regarder s’il y avait une caisse pour femmes enceintes. Et c’était le cas. Ainsi, nous sommes passés très rapidement.

Read Full Post »

Un tour au marché

Ce matin, accompagnée de ma petite fille, je suis allée faire un tour au marché. Il a lieu deux fois par semaine près de chez moi : le samedi matin et le mercredi matin.

En fait, j’y vais surtout pour le producteur qui vend ses fruits et légumes. Je dis “le producteur”, mais il s’agit d’une famille complète : le père et la mère très âgés, la fille (une bonne quarantaine souriante) et le fils (il a un regard, on ne sait jamais ce qu’il pense). C’est avec la fille que je suis le plus “copine”.

D’habitude, c’est mon mari qui va au marché, le samedi matin, mais samedi il n’a pas pu s’y rendre. C’est la raison pour laquelle je m’y suis rendue ce matin. J’avais trop envie de leur betteraves. Elles sont délicieuses. Et en ce moment, c’est la saison des endives, les leurs sont croquantes et ont un bon goût. Nous les mangeons en salade tout simplement avec quelques cerneaux de noix (du même producteur!) et quelques dés de Comté.
J’ai également acheté de la mâche, une salade que j’adore et qui, vous l’aurez deviné, est délicieuse!

Et puis, parce qu’on ne peut pas se nourrir que de crudités, j’ai acheté un bon kilo de potiron pour en faire de la soupe. Miam! Je vais me régaler!
Au retour, je suis passée chez le fromager refaire une petite provision de Murol pour ma fille. Le fromager n’en revient pas que j’en achète si souvent.

Read Full Post »

Insomnie culinaire

Cela doit être dû à la grossesse, mais en ce moment je souffre d’insomnie entre 5 heures et 7 heures du matin. Cela m’est arrivé encore ce matin, mais cette fois mon insomnie a pris un tour, disons, culinaire.

Cela a commencé quand j’ai réalisé que j’avais faim, j’ai pensé que je pourrais me lever et manger une ou deux tranches de pain recouverte de la délicieuse confiture que m’a offerte mon voisin Jacques. Il s’agit d’une confiture faite maison aux fruits rouges : mûres, groseilles, framboises, cerises, je crois. Puis, je me suis dit que ce ne serait pas raisonnable, qu’il valait mieux attendre le petit-déjeuner.
Mais mon esprit a commencé à penser à d’autres bonnes choses. C’est bientôt mon anniversaire, quel gâteau allais-je avoir : un moka? Un gâteau noix-noisettes? Une forêt noire? Un Paris-Brest?

C’est bientôt Noël également... hum, des boudins blancs pour le réveillon, accompagnés d’une compote de pommes en morceaux et d’une légère salade verte... des canapés au saumon sauvage, du jambon de Parme... un consommé de cerfeuil aux ravioles de Roman... et le jour de Noël de la pintade aux marrons et en dessert de la bûche au chocolat. Oh là là, vite, que Noël arrive vite!

Et puis, après l’accouchement, pour reprendre des forces, je pourrais demander à mes parents de me préparer un pot-au-feu ou encore de la blanquette de veau, de la palette aux lentilles!

Et puis, tout à coup, j’ai eu envie de gaufres! Hum, de délicieuses gaufres chaudes, moelleuses et croustillantes à la fois comme doivent être celles de Bergamotte, vous savez la blogueuse qui adore les desserts. Heureusement, j’ai fini par me rendormir!

Les gaufres de Bergamotte :
http://bergablogue.blogspot.com/2006/11/les-gaufres-boulangres-les-canels.html

Read Full Post »

Le Paris-Brest de Sarah Wiener

Aujourd’hui, mon père m’a gentiment emmenée faire quelques courses. Pendant le trajet en voiture (eh, c’est la grève des transports en France!) je lui ai demandé si lui et ma mère avaient regardé le dernier épisode des aventures culinaires de Sarah Wiener.

- Oui, nous l’avons même regardé deux fois!

“Les aventures culinaires de Sarah Wiener” est une émission d’Arte, la chaîne franco-allemande, la super chaîne franco-allemande devrais-je dire, qui nous propose toujours des émissions originales.

Dans cette émission, on suit la restauratrice berlinoise Sarah Wiener dans un tour de France culinaire. Chaque émission est l’occasion d’une recette typique que Sarah réalisera avec un chef reconnu.

J’ai souvent regardé l’émission ces derniers temps, ça m’inspirait davantage que “Plus belle la vie”, un peu trop glauque à mon goût en ce moment.

Et dans le dernier épisode, Sarah était à Paris, chez une pâtissière renommée pour ses Paris-Brest et ses éclairs. Le Paris-Brest est un gâteau dont je vous ai déjà parlé, une pâte à chou en forme de cercle fourrée de crème au praliné, mais que je n’ai jamais réalisé. Oh, mais maintenant que je sais comment on le fait et que j’ai trouvé la recette en ligne sur le site d’Arte... je me demande, si le week-end prochain... non, ce ne serait pas raisonnable. Trop de fatigue tout ça! Il vaudrait mieux que je l’achète directement chez la pâtissière en question. Peut-être que mon père m’emmènera en voiture? Après tout, le grand fan du Paris-Brest, c’est lui!

Le site de l’émission de Sarah Wiener :
http://www.arte.tv/fr/connaissance-decouverte/Sarah-Wiener/1428122.html
L’origine du Paris-Brest :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Paris-brest

Read Full Post »

Ce matin, mon téléphone portable a sonné. Mon contact, Caroline, m’a donné les instructions pour la mission qui allait m’être confiée. Je vous rapporte notre conversation.

- Laetitia, c’est Caroline, ça va?
- Oui, ça va.
- Tu es chez toi? En fait, je t’appelle pour urgence...
- Oui, je suis chez moi. Qu’est-ce qui se passe?
- Ben, ce matin, en partant, j’ai enfermé ma femme de ménage chez moi sans faire exprès et elle n’a pas les clés.
- C’est pas vrai?
- Si...
- Okay, je prends tes clés et je vais la délivrer.
- Merci. Je vais la prévenir que tu arrives.

Pas question de réaliser une mission périlleuse comme celle-là sans ma fidèle coéquipière, Micaela, bientôt deux ans.

J’ai donc pris le double des clés de Caroline, qui est en permanence chez moi, et Micaela et moi sommes sorties incognito pour nous rendre dans le bâtiment voisin du nôtre, là où se trouve l’appartement de Caroline.

Je vous rassure, tout s’est bien passé. Nous avons pris l’ascenseur et nous avons libéré la cible d’un seul coup de clé. La cible, ravie de nous voir nous a accueillies en héroïnes!

Le traumatisme ayant été léger, je pense qu’aucune cellule psychologique ne sera nécessaire. Mission réussie!

Read Full Post »

Stübli

Pour l’anniversaire de mon amie Gabriella, je l’ai invitée cet après-midi à goûter au Stübli, la fameuse pâtisserie allemande rue Poncelet dans le 17e. C’est à deux pas des Ternes. La rue Poncelet est une rue très commerçante et c’est agréable de s’y promener.

Nous sommes aussi gourmandes l’une que l’autre alors c’est normal que nous aimions cet endroit qui propose de délicieux gâteaux. Et puis, cela nous rappelle l’un de nos voyages, en 1995, où nous avions été en Autriche, en Allemagne et en Hongrie et où nous avions mangé chaque jour un gâteau dans une pâtisserie différente!

Une fois confortablement installées à notre table, Gabriella et moi avons sérieusement étudié la carte. C’est toujours un moment cruel car il faut faire un choix!

Gabriella est dans une période “cheesecake” depuis qu’elle a goûté un délicieux gâteau à la ricotta dans un petit restaurant de Matera, cet été, en Italie. Elle a donc choisi un gâteau au fromage frais.

De mon côté, avec ma grossesse, je ne peux pas manger de fruits, même cuits, cela me donne mal au cœur. Mon choix était donc restreint. De plus, j’avais très envie de boire un chocolat viennois alors si j’avais pris une forêt noire, par exemple, j’aurais eu peur que cela fasse trop. Je me suis finalement décidé pour un gâteau à la noisette.

Hum, nous n’avons pas été déçues! En quittant la pâtisserie-salon de thé, j’avais déjà hâte de revenir!

Read Full Post »

La forêt la plus proche de chez moi est le parc de Saint-Cloud, c’est à vingt minutes en voiture et c’est là que nous sommes allés nous promener ce matin, ma fille, mon père et moi.

Cela faisait une éternité que je n’y étais pas allée et cette promenade dans les bois m’a fait grandement plaisir, ainsi qu’à ma fille.
Nous avons d’abord descendu une grande allée. Ma fille avait emmené sa petite poussette et elle promenait son doudou.

Nous avons joué avec les feuilles en les poussant avec nos pieds. Nous avons ramassé quelques beaux marrons bien brillants. Il y avait très peu de monde car il était de bonne heure et aussi parce que ce sont les vacances scolaires et que beaucoup de parisiens sont partis.
Finalement, nous sommes arrivés à une sorte de place avec un étang et un restaurant chic. Sur notre gauche, les arbres étaient comme posés sur une moquette d’herbe. C’est la photo qui illustre ce podcast.

Quand tout à coup, une nonne est apparue au milieu des arbres. Une nonne du passé dans une grande robe noire qui lui descendait jusqu’aux pieds. Elle portait une élégante coiffe qui cachait en partie son front. Elle lisait un grand livre bleu en marchant.

C’était très joli cette religieuse au milieu des arbres, et intemporel aussi.

Read Full Post »

Prix littéraires

Hier midi, j’étais dans ma cuisine en train de me préparer à déjeuner et j’écoutais à la radio, l’émission Tout arrive sur France Culture. L’émission ne me plaît pas toujours mais au moins on y parle de choses culturelles variées (livres, expos, théâtre, opéra, photos, etc) et les invités sont souvent intéressants. Bref, ça change des infos et des émissions formatées avec des interviews peu approfondis.

Hier, donc, l’équipe de Tout arrive avait envoyé quelques collègues attendre les résultats des prix Goncourt et Renaudot. C’est un véritable événement ici en France, surtout le Goncourt.

Les résultats ont été annoncés vers 13 heures par un homme, assez rapidement. Le prix Goncourt a été attribué à l’auteur Gilles Leroy pour son livre “Alabama song”.

Les chroniqueurs de “Tout arrive” étaient consternés, c’était amusant à écouter. Apparemment le livre n’était pas apprécié et même carrément décrié. D’après l’un d’eux cela faisait même longtemps qu’on n’était pas tombé si bas.
Les réactions à l’annonce du prix Renaudot étaient encore plus amusantes car le prix remis à Daniel Pennac a encore davantage consterné.
Si vous avez envie d’entendre des critiques littéraires remontés contre les prix littéraires, je vous mets un lien vers le site web de France Culture. Vous pourrez y écouter l’émission en question.

Read Full Post »

La folie du Murol

Aujourd’hui, comme tous les midis, j’ai proposé à ma fille du fromage. Elle ne digère pas le lait, ni les yaourts, c’est donc sa seule source de calcium depuis que je ne l’allaite plus. Elle a toujours le choix entre deux ou trois fromages. En général, du Comté ou du fromage de chèvre.

Il y a deux semaines, j’ai pris chez le fromager du Murol parce que c’est un fromage au lait pasteurisé et que c’est plus sûr pour les femmes enceintes que le lait cru. C’est un fromage que j’aimais bien quand j’étais petite. Il a un goût tout doux, mais ce qui est particulier c’est surtout sa forme et sa couleur. Il est rond et orange avec un trou au milieu. Le fromager la vend par moitié.

Je l’ai fait goûter à ma petite fille et elle a au fil des jours oublié les autres fromages. Aujourd’hui, l’air de rien, je lui ai seulement proposé du Comté.
- Non!
Je lui ai montré le fromage de chèvre, un Charolais du Beaujolais.
- Non!
J’ai finalement déballé le Murol.
- Ouiiiiiii!

Bref, c’est la folie du Murol à la maison! Mais qu’est-ce que je vais manger, moi si mon bébé dévore le Murol?

http://www.univers-fromages.com/encyclopedie-fromage-detail.php?fromage=72

Read Full Post »