Feed on
Posts

Archive for June 2007

Je m’appelle Jacqui et je suis Anglaise. J’habite dans un petit village en France avec mon mari et notre fils.

J’aime beaucoup faire du jardinage dans notre verger et notre potager, et comme d’habitude il y a chaque jour quelque chose à faire. Aujourd’hui, après un peu de désherbage j’ai planté mes poivrons forts à côté de mes courgettes.

Nous avons cinquante plants de poivrons et quarante plants de courges : des citrouilles, des melons, des courgettes rondes et des pâtissons. Nous avons planté des courgettes à la fin avril et cette semaine j’ai récolté les premiers légumes. Il y aura des courgettes à manger à chaque repas cet été!

Lorsque nos amis Anglais étaient chez nous l’année dernière, ils m’ont acheté un livre (en français) de recettes de courgettes. C’est super! Il y a de bonnes recettes dont celle de la ‘confiture de courgette’! Comme d’habitude je fais mes confitures avec les fruits des mes vergers; des prunes,des cerises, des poires, des pommes, des pêches et des coings. Cette semaine j’ai récolté beaucoup de cerises, peut-être pourrais-je faire les confitures de courgette et cerise................
Aller, on va faire d’autre récoltes. Au Revoir!!!

À travers les yeux d’un étranger à Paris.
Bonjour! Je m’appelle Nemesio Gil. J’habite aux Iles des Caraïbes et j’écoute le podcast de Laetitia tous les jours.

Quand je suis allé en France pour la première fois, j’étais ravi de quitter la salle de classe, où j’ai appris cette langue précieuse, pour avoir enfin un contact direct avec les Français de Paris.

J’étais aussi très curieux. On m’avait dit qu’il ne fallait pas dire « Dieu vous bénit » aux Parisiens dans n’importe quelle circonstance à cause de la laïcité. Je ne comprenais pas du tout ce que cela voulait dire. Eh, bien, j’ai essayé! Curieusement, et à ma surprise, la gentillesse et la tolérance des Français m’ont frappé d’une manière vraiment positive. « Merci beaucoup, Monsieur ! » « Ah, merci ! » étaient les réponses les plus chaleureuses que j’ai reçues.

Ainsi, j’ai appris que la laïcité française est vraiment un signe de la tolérance et du respect envers les autres soient-ils étrangers ou citoyens. Avec leur attitude, les Français et les Françaises que j’ai connus à Paris, ont donné à cet étranger des Iles des Caraïbes une vraie et importante leçon de tolérance et d’amitié « à la française ».
Que Dieu bénisse la France !

Read Full Post »

Ici à Kansas City, l'été tout comme un mauvais invité arrive en avance et s’en va bien tard. Donc, après mon travail hier j'ai décidé d’emmener mon neveu nager. C’est le fils cadet de mon frère.

L’immeuble où je vis possède une piscine privée que peu de résidents utilisent.
Mon neveu voulait apprendre à plonger. Il est aventureux et voulait commencer à plonger du plongeoir. Mais j'ai insisté pour qu'il commence par plonger du bord. Comme il s’est jeté à plusieurs reprises dans l’eau sans le style ou sans technique, une tache rouge est apparue sur son ventre. Mais il a continué sans se plaindre.

Cela m'a rappelé son père (mon frère cadet) qui était le jeune entraîneur d'une équipe de natation à la piscine publique pendant l’été il y a presque 30 ans.

Il y a eu à l’époque une rencontre sportive entre toutes les équipes de natation de piscines publiques et l’équipe de mon frère. L'équipe de mon frère était l'équipe qui accueillait les autres et comme d'habitude il avait organisé une petite farce. Il s'était inscrit en tant que participant au concours de plongeons.

Bien qu'il ait été un bon plongeur, il était vraiment un meilleur comique.

C'était le match de clôture de l’été et il y avait beaucoup de monde, les équipes et leurs familles étaient dans le public.
Un ami de mon frère était le présentateur. Et il annonçait chaque plongeon et le degré de difficulté.

Chaque plongeon de mon frère était très difficile, bien réalisé mais à chaque fois il faisait un plat au moment d’entrer dans l’eau qui faisait un grand "WHACK"!

Tout le monde était triste pour lui (sauf moi, ma famille et ses amis. Vraiment, j’avais du mal à ne pas rire ). Et à chaque fois qu'il a montait l'échelle il feignait d'avoir eu une grande déception. Et il a continué à faire la même chose jusqu'à la fin de la compétition.
Hier, je me suis bien amusé en observant mon neveu Kevin. Je souhaite que comme son père il soit capable de faire rire les autres. Parce que même si mon frère avait gagné la compétition, je ne m’en souviendrais probablement pas maintenant.

Ainsi quand j'ai laissé mon neveu essayer de plonger du plongeoir, j'ai attendu pour voir comment il réagirait. Et je n'ai pas été déçu. Comme son papa il a ri et il était prêt à essayer de nouveau!

Read Full Post »

Ici, à Cologne, vient d’avoir lieu du 6 au 10 juin le 31ème congrès évangélique allemand. La ville était toute décorée de orange et remplie de monde. Il y avait de la musique et des discussions. Le jeudi 7 il y a aussi eu la procession de la Fête-Dieu des catholiques avec des drapeaux, des personnes habillées en costumes représentant les différents groupes comme chaque année.

Ceux qui avaient envie de prier ensemble se sont rencontrés dans une église catholique à 21 heures. Là, les frères de Taizé ont participé au congrès. Si vous avez envie d'écouter un peu: http://www.absolutely-intercultural.com publiera une épisode qui vous permettra de partager un peu cette atmosphère.
C'est l' œkoumène, non?
Ah, et le samedi j'ai rendu visite aux confrères et soeurs protestants avec ma fille. On s'est bien amusé, mais ça c'est une autre histoire.

Amicalement
Irene

Irène ajoute l’adresse suivante à l’intention de ceux qui aiment les prières et les chants de Taizé sur http://www.domradio.com/aprogrammaktuell/taize.htm (podcast qui publie la liturgie de la lumière pascale hebdomadaire)

Mon père, par Ann de Rome
Aujourd’hui j’ai dit au revoir à New York et je suis retournée à Rome
où j’habite depuis neuf ans. Je suis allée à NY pour rendre visite à ma
famille. Mon père est très malade et j’ai voulu donner un coup de main à ma mère et à ma soeur qui s’occupent de lui pendant ce moment difficile. Mon père était très content de me voir.
Il a souvent été malade ces dernières années parce qu’il souffre du
diabète.
Pendant mon séjour, j’allais tous les jours à la maison de santé où
il séjourne désormais depuis un mois. Avec mon père, nous sortons dans le jardin et nous prenons le pain qu’ils donnent avec le repas parce qu’il ne mange jamais ce
pain: il s’amuse à le donner aux oiseaux! Il dit
toujours «Les petits et les grands mangent tous ensemble sans se
disputer…Tu vois? Ils s’entendent très bien» Ensuite, il lève
son visage vers le soleil pour prendre un bain du soleil. En fait,
le premier jour lorsque je suis arrivée, je lui ai tout de suite dit : «Alors, on m’a dit que tu étais malade! Je te trouve plutôt bronzé comme après des vacances en Floride!»

Quand j’ai dit au revoir à ma mère, elle s’est couvert le visage et a
commencé à pleurer. Nous étions dans les bras l’une de l’autre et j’ai lui dit qu’un jour, je
l’emmènerai habiter avec moi en Italie et que nous irions ensemble
même visiter Paris! Mon père n’a pas pleuré. Il m’a demandé
seulement si j’avais assez d’argent sur moi et puis il m’a dit
“Fais ce que tu dois faire”.

Read Full Post »

Une douche de noces, par Karen

Dimanche soir, je rentrais d'une fête organisée pour ma sœur. Elle va se marier en juillet et j’ai organisé cette fête pour que tout le monde puisse la féliciter et lui offrir des cadeaux. En anglais, cette fête s'appelle "bridal shower," ou littéralement "douche des noces".

Lorsque je suis arrivée chez moi, j'ai garé ma voiture à côté des poubelles. Avant de sortir de ma voiture, j'ai jeté un œil vers les poubelles et j'ai remarqué quelque chose de très bizarre et d’inquiétant. Cela ressemblait à une peluche, un chat avec quelque chose autour du cou. C'était quoi, ce truc autour du cou? Cela ressemblait au goulot d'une bouteille cassée. Pendant que je regardais, le jouet a bougé! Ce n'était pas un jouet, mais un vrai chat, un tout petit chaton. Il n'avait pas plus de huit semaines. Sa fourrure était très sale. Un œil semblait fermé à moins qu’il ne l’ait perdu? Ce petit chat m'a beaucoup inquiétée et je me suis dit "Qu'est-ce que je dois faire? Qui est-ce que je dois appeler?" Le dimanche soir, c'est difficile de trouver un vétérinaire, mais enfin, j'ai trouvé le numéro de téléphone d’une clinique vétérinaire d’urgence. Mon amie l’a pris pendant que je nous ai conduits vers l'hôpital. Le vétérinaire a enlevé la bouteille et nettoyé les blessures. Comme le chaton était égaré, on a dû le laisser aux autorités, mais il sera possible de l’adopter après quelques jours.

Mon amie et moi, lui avons rendu visite mardi soir. Il était très beau, avec sa fourrure longue et soyeuse et ses beaux yeux verts (deux yeux, heureusement). On va l'adopter lundi prochain, dès qu’il sera guéri de ses blessures. On veut lui donner une belle vie pour qu'il oublie sa jeunesse traumatique!

Read Full Post »

En ce moment, je suis en train de corriger des épreuves du GCSE; l'examen qui est l'équivalent approximatif du Brevet. Chaque année à cette époque je reçois une montagne de cassettes audio, et sur chaque cassette se trouvent les épreuves orales de français de six candidats. Au total, donc, je dois écouter les épreuves de plus de 250 élèves d' une dizaine de collèges en Angleterre. C'est une tâche que j'ai entrepris de faire après avoir pris ma retraite en tant que professeur de français et qui nous permet à ma femme et moi de nous payer des vacances en France de temps en temps.

Les cassettes arrivent, donc, et je me mets au travail. Chaque candidat doit accomplir trois épreuves: d'abord un petit dialogue, où son professeur joue le rôle d'un ami français et lui fait jouer une petite scène; ensuite une présentation, préparée à l’avance, suivie de quelques questions posées par son professeur; finalement une conversation générale. Le tout doit prendre entre 10 et 15 minutes.

Voilà donc le scénario; 250 fois 10 ou 15 minutes, ça fait quand même quelques heures d'écoute attentive pour décerner judicieusement des points aux prouesses linguistiques de ces adolescents à la recherche d’un diplôme leur permettant de continuer leurs études ou de se trouver des emplois convenables. Une lourde responsabilité, donc, et qui mérite d'être prise au sérieux.

Et ces candidats, comment sont-ils? Un beau mélange; certains d'entre eux sont très doués, capables de soutenir une conversation dans un français très respectable; d'autres sont moins confiants mais se défendent quand même; et puis il y a ceux qui ont subi cinq années scolaires de cours de français sans absorber la moindre trace de la langue de Molière.

Enfin, après avoir passé quelques heures à écouter ceux-ci mutiler la langue de Laetitia, je peux toujours me brancher sur iTunes et laisser sa douce voix réparer le mal avec une dose de français parfait.

Read Full Post »

Une matinée de courses

Comme c’est bientôt les vacances et que nous partons samedi, je dois faire attention à ne pas trop remplir le frigo. Mais il faut bien manger quand même!

Donc, ce matin, je suis allée faire quelques courses en me promettant d’être raisonnable. Il y a une grande rue commerçante à dix minutes à pieds de chez moi. J’ai commencé par le magasin qui est le plus loin : le boucher. Ce n’est pas le boucher dont je vous ai parlé une fois (celui pose nu pour un calendrier), mais une boucherie tenue par une femme! La viande est bonne aussi. Donc, là, pas de souci, j’ai été raisonnable. Ensuite, je suis passée à Monoprix acheter des petits pots pour mon bébé (cela fait quelques temps que j’ai arrêté de lui préparer des purées moi-même car elle ne les aimait plus). Là, j’ai un peu dérapé en achetant un paquet de taralli. Ce sont des biscuits salés au fenouil de la région des Pouilles en Italie où sont nés les parents de mon mari. J’ai pensé que cela lui ferait plaisir de manger ce que lui appelle des “ficelles”.

D’ailleurs cela paraît incroyable de trouver des taralli à Monoprix. Je crois que ça laisserait la famille de mon mari complètement étonnée de voir leur spécialité locale vendue dans un petit supermarché de la banlieue parisienne.

Ensuite, je suis passée chez le cordonnier refaire faire des clés. Il m’a proposé de les refaire en cinq minutes. J’en ai profité pour aller faire un tour chez le fromager juste à côté. Je suis rentrée dans la boutique avec la ferme intention de n’acheter qu’un peu de tomme de brebis. Mais j’ai tout de suite remarqué la belle tomme de chèvre du Périgord. Il n’y en a pas à chaque fois alors j’ai craqué pour une tranchinette. Cette tomme est tellement bonne. Puis en me retournant pour regarder mon bébé déguster un petit bout de Comté que lui avait donné la fromagère, je suis tombée sur un saladier de ricotta de brebis corse. Je n’ai pas pu résister.

Comme je n’avais pas terminé de manger le fromage acheté la semaine dernière, voilà que je me retrouve avec un beau plateau de fromages : du Valençay, du Roquefort, du cantal fermier, de la tomme de brebis, de la tomme de chèvre, de la ricotta corse... Miam miam!

Comme je vous l’ai annoncé,je pars en vacances samedi et pendant quinze jours je n’aurai pas de connexion Internet. Mais grâce à la participation de courageux auditeurs du podcast qui ont participé au concours vous aurez chaque jour habituel de diffusion un “onething” d’un auditeur, en français, que j’aurai corrigé et enregistré à l’avance.

Je vous retrouve donc mardi prochain!

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ricotta

Read Full Post »

Halte-garderie

Aujourd’hui, c’était le jour des inscriptions à la halte-garderie qui est à côté de chez moi. La halte-garderie c’est une petite crèche où les mamans qui ne travaillent pas peuvent laisser leur enfant une ou deux demi-journées par semaine.
Celle dont je vous parle est une halte-garderie privée c’est-à-dire non gérée par la municipalité. Elle a été créée par des parents du quartier et a la forme juridique d’une association.

Je m’attendais à être sur liste d’attente car les lieux d’accueils pour les enfants sont pris d’assaut.
Il n’en a rien été. Je suis arrivée un peu avant onze heures du matin. Une dame très gentille m’a accueillie et nous nous sommes installées dans la salle de jeux sur des petites chaises d’enfants pour remplir les papiers d’inscription.
Ma petite fille avait déjà commencé à jouer tranquillement.
J’ai montré le carnet de santé de ma fille et les vaccins qui avaient été faits. C’est surtout le BCG qui les intéressait.

Une fois les papiers remplis, j’ai rencontré la directrice. Je lui ai expliqué que certes j’avais une activité professionnelle, mais que mon activité était très réduite parce que je m’occupais de ma fille pendant la journée. Elle m’a accordé deux demi-journées que j’ai pu choisir dans les places disponibles.

Ainsi, à partir du mois de septembre, ma fille ira à la halte-garderie le mardi après-midi et le vendredi matin. Je resterai avec elle les premiers temps car la directrice m’a expliqué qu’elle accordait beaucoup d’importance à la période d’adaptation.

En tout cas, je crois qu’elle s’adaptera sans problème car aujourd’hui elle était déjà toute triste de partir!

Read Full Post »

Changement de billets

Pour les vacances, j’ai décidé de prendre le train avec mon bébé ; cela me semblait plus simple pour elle et pour moi. La twingo n’est pas vraiment une voiture confortable pour faire de la route et pour nous rendre à La Forêt-Fouesnant nous mettons au moins 6 heures... Alors qu’en train, je serai à Rosporden (à 15 kilomètres de la Forêt-Fouesnant) en seulement 4 heures. Mon mari, lui, ira en voiture et viendra nous chercher à la gare.

Je ne savais pas quel horaire choisir. J’ai essayé de réfléchir à ce qui conviendrait le mieux à mon bébé. J’ai opté pour le train de 10h05. Les billets pris, j’ai commencé à regretter. D’abord, nous n’avions pas de place l’une à côté de l’autre, mais l’une en face de l’autre. Ce n’était pas super pratique. Il n’y avait pas d’autres places disponibles car le train était presque plein au moment où nous avons réservé les billets.

Puis, j’ai pensé qu’il faudrait donner à manger son déjeuner à mon bébé et j’ai commencé à être un peu anxieuse. Je voyais déjà mon bébé s’énervant parce qu’elle voudrait manger elle-même sa purée comme à la maison (c’est-à-dire en en mettant partout), les autres voyageurs nous regardant avec désapprobation, puis soupirant et finalement masquant à peine leur mécontentement.

C’est là que j’ai commencé à penser que mon bébé serait plus calme en fin de journée. Aujourd’hui, je suis donc allée échanger mon billet à la gare pour le train de 17h05. Heureusement, il y avait de la place. Et cette fois, nous sommes placées l’une à côté de l’autre. Le repas à donner le soir est moins copieux que celui du midi et je suis sûre que vers 18 heures mon bébé aura envie de piquer un petit somme.

Read Full Post »

Laetitia mécontente

Vous savez que les Français ont la réputation d’être râleurs. Je trouve que personnellement je ne le suis pas trop, râleuse. Cependant, là, j’ai envie de râler à propos de La Poste.

Au cours d’une sacrée expédition ce matin à la Poste (le transport de deux colis, l’un de sept kilos et l’autre de quatre kilos), j’ai appris que la boîte aux lettres située à l’intérieur du bureau de poste avait été supprimée. Maintenant lorsque l’on a un courrier déjà timbré à déposer il faut le faire dans la boîte extérieure. Vous vous demandez quel est le problème? Et bien la levée pour le courrier à l’intérieur du bureau était à 16h30, ce qui est déjà très tôt je trouve ; celle de la boîte à l’extérieur est à 15 heures!

Je me suis renseignée auprès du guichet, la levée pour les courriers que l’on fait affranchir au guichet ou bien les colis que l’on dépose est toujours à 16h30. Par contre, on m’a signalé que les guichetiers ne prendraient pas les courriers déjà affranchis!
Et voilà ce qui m’a mise en colère! 15 heures, c’est beaucoup trop tôt. Maintenant, si je veux qu’une lettre parte le jour même après 15 heures il faut soit que je fasse l’immense queue à la poste systématique entre 15 heures et 16h30, soit que je marche jusqu’à la poste principale (25 minutes à pieds) où la levée est à 17 heures pour la Province et à 18 heures pour Paris et la région parisienne. A moins que ces horaires-là n’aient aussi été modifiés. Il faudra que j’aille vérifier le jour où j’aurai envie de marcher 1 heure aller-retour.

Enfin, j’ai pu déposer mes colis ce qui était quand même le but de mon expédition. Vous vous demandez comment j’ai fait pour transporter ces deux gros paquets tout en poussant la poussette? Et bien, j’en portais un à l’épaule dans un grand sac et le plus lourd dans une valise à roulettes. Je poussais mon bébé d’une seule main!

Read Full Post »

Un repas de fête des mères

Concours

Vous savez que le 16 juin je pars en Bretagne pour plusieurs semaines. Les deux premières semaines, je n’aurai pas accès à Internet et je ne pourrai donc pas poster de nouveaux épisodes.
J’ai pensé alors que vous, chers auditeurs, pourriez occuper cet espace. Je vous propose de m’envoyer par écrit et en français un petit bout de votre journée. J’enregistrerai avant mon départ les six que j’aurai préférés et je programmerai leur diffusion pendant mes deux semaines d’absence des ondes.
D’autre part, je précise que je corrigerai les fautes des 10 premiers participants. Allez, soyez nombreux à participer car je suis très curieuse de vous lire. Vous avez jusqu’au 12 juin pour me faire parvenir vos petits textes. Bon courage! Je vous rappelle mon adresse e-mail : frenchday@gmail.com
Un repas de fête des mères

Dimanche, c’était le jour de la fête des mères. Ma soeur nous avait invités à déjeuner chez elle et son compagnon dans le Ve arrondissement de Paris. Et devinez qui s’est proposée pour apporter le dessert à la pistache? Laetitia!

Nous sommes arrivés à l’heure. D’après le site Internet Via Michelin que nous utilisons souvent pour préparer un trajet en voiture, il y a précisément onze kilomètres de chez nous jusque chez ma soeur qui habite à deux pas du Panthéon.

Il nous a fallu environ trente minutes pour nous y rendre en voiture (voiture réparée, je précise). J’ai adoré le trajet. Après avoir traversé la Seine au niveau du pont de Neuilly, nous avons passé la place de l’Etoile où se trouve l’Arc de Triomphe, descendu les Champs-Elysées, traversé la place de la Concorde, puis le pont de la Concorde. A partir de là, nous avons pris le boulevard Saint-Germain et tourné à droite juste après la place Maubert. Enfin, nous nous sommes un peu trompés de rue ce qui nous a obligé à faire un détour par les quais et j’ai pu admirer Notre-Dame quelques instants.

Cécile, ma soeur, et Eric, son compagnon, nous avaient préparé un petit festin. Ma mère était ravie. Des asperges vinaigrette en entrée, puis des magrets de canards (fondants) avec un tian de navets aux oranges, un beau plateau de fromage composé d’un Valençay qui est un fromage de chèvre, d’un morceau de tomme de brebis et d’un camembert absolument parfait. Je ne vous parlerai malheureusement pas du vin car je ne l’ai pas goûté. Vous savez que je continue à allaiter ma fille.

Pour le dessert, j’avais préparé des profiteroles à la pistache que je n’ai pas oublié de prendre en photo.

Après le repas, nous sommes allés nous promener au jardin du Luxembourg, il faisait beau et le temps a vite passé. Bref, après cette délicieuse journée, je suis rentrée trop tard pour poster ma recette à Bergamotte. Je ne l’ai envoyée qu’hier soir... Heureusement, Bergamotte m’a écrit qu’il n’était pas trop tard pour participer au concours. Ouf!

Read Full Post »